Vassula aux Etats-Unis et au Canada 
Phase I : du 23 octobre au 1er novembre 1998
par Robert Carroll (Editions Trinitas)

New-York - Chicago - Minneapolis - Lakeland - Pittsburgh - London (Ont)

La tournée de 12 réunions au Canada et aux Etats-Unis, a commencé dans une salle de conférence au centre mondial des Nations Unies à New York, le 23 octobre 1998, jour-même où les Nations Unies commémoraient l'anniversaire de la première assemblée générale. Vassula a achevé cette tournée en deux phases à San Francisco, au Herbst Theater, là où la première charte des Nations Unies fut signée en 1946. Le Seigneur nous révélera sans doute, en temps utile, la signification de cette coïncidence, mais la réponse à Son Message dans ces deux villes et dans toutes celles que Vassula a visitées dans l'intervalle a souligné qu'en fait, il y a partout un grand besoin de cette "paix que le monde ne peut pas donner". Grâce aux voies merveilleuses de Dieu, devant lesquelles St Paul nous dit que les anges se tiennent stupéfaits, les messages de la Vraie Vie en Dieu sont entrés dans le quartier général de l'Organisation des Nations Unies.

 

 
 Siège de l'Organisation des Nations Unies, New York, 23 octobre 1998

Le jour où Vassula s'adressait aux officiels des Nations Unies, l'attention de l'Amérique était attirée vers New York où se déroulait l'événement du moment : les New York Yankees venaient de gagner la coupe du monde de base-ball 1998 et l'équipe de la ville était accueillie par un défilé triomphal sous le traditionnel déluge de serpentins et de confetti le long du fameux "canyon des héros", à travers Manhattan depuis le bâtiment de la Bourse de New York, remontant Wall Street, puis Broadway. Pendant que, par Sa messagère Vassula, le Rédempteur de l'humanité S'adressait tranquillement à une assemblée de Ses créatures, les New Yorkais étaient en extase devant leurs héros, qui recevaient l'adulation de millions de sourires et d'acclamations, dans une tempête de confetti.

Je me souviens qu'il y a exactement 20 ans, j'étais moi-même entré aux Nations Unies comme membre de la délégation des Etats-Unis à la session d'automne de l'Assemblée Générale. En ce temps-là, j'étais moi-même tellement loin de Dieu – et si près des Yankees – que je n'aurais jamais imaginé que je retournerais un jour dans ce bâtiment dans de pareilles circonstances.

Vassula avait été invitée par un groupe des Nations Unies qui cherche à donner une dimension spirituelle aux buts et objectifs des Nations Unies. Dans sa présentation, elle a donné son témoignage et elle a lu les messages de la Vraie Vie en Dieu qui se rapportaient à la quête de la paix, si chère aux Nations Unies.

Vassula commença par dire que, lorsqu'a débuté l'expérience de cette révélation, elle était totalement accaparée par les choses du monde, complètement prise dans la vie sociale des diplomates, des officiels des Nations Unies et des experts internationaux pour le développement (dont fait partie son mari). Elle n'avait jamais recherché les expériences mystiques, ne sachant même pas que cela existait. Maintenant, a-t-elle dit, toute sa vie est vécue pour Dieu.

Vassula expliqua qu'en des époques comme la nôtre, où l'apostasie est tellement répandue, Dieu intervient pour ramener Son peuple à ses sens, le ramener à la conscience de l'existence de son Créateur, le ramener à la prière. Le Coeur de Dieu peut ainsi être touché et ‘vos prières peuvent changer les forces du mal et restaurer la paix dans le monde’. Elle a décrit comment la Sainte Trinité lui a appris à approcher Dieu, à Le connaître, à être intime avec Lui, et à croître dans toutes les vertus dont la première est l'amour. Nous devons croître dans l'amour du prochain, pour l'amour de Dieu. Alors, vous vous plongez vous-mêmes en Dieu et votre premier souci en toutes choses est : ‘que désire Dieu ?’ Alors, si vous êtes sincères, Dieu vous conduira. Il vous conduit dans l'unité, dans la réconciliation, tout d'abord dans la famille puis avec ses voisins, dans l'Eglise, dans le pays, et entre les nations. Mais la clé est toujours l'amour et l'humilité. ‘Quand l'amour croîtra entre nous, alors il y aura la paix’.

Vassula semblait manifestement inspirée par le Saint Esprit pour transmettre des pensées spécialement pertinentes à ces dirigeants des Nations Unies dont les coeurs étaient ouverts. Elle cita l'un des messages de notre Sainte Mère : "Vos prières peuvent changer le monde. Vos prières peuvent obtenir les grâces de Dieu pour la conversion des pécheurs. Plus il y aura de conversions, plus de prières seront faites et seront entendues, menant à plus de conversions encore. Les fidèles sont plus que jamais nécessaires. Dieu Se souviendra de tous vos sacrifices, Mes chers enfants. Vos prières peuvent détruire en ce monde chaque empire. Vos prières peuvent être comme de l'encens et purifier le monde".

Dieu est déterminé à nous sauver, déclara Vassula. Notre Sainte Mère apparaît partout pour nous préparer à rencontrer Jésus. Marie nous dit : "J'ai été envoyée par le Très-Haut pour vous rassembler en larges foules".

Puis, Vassula présenta quelques messages du Saint Esprit. "La liberté et l'amour se trouvent en Moi et pourtant, Je suis rejeté par votre génération... Je suis comme un sol riche ; venez planter vos semences en Moi et votre moisson sera la vie éternelle. Je vous rendrai riches à travers votre pauvreté, forts à travers votre faiblesse, zélés et fidèles à travers votre misère... Là où vous manquez, Je remplis. Venez Me posséder".

Vassula a décrit comment Dieu l'a amenée à Sa Divine Volonté par un cheminement quotidien. Le Seigneur veut notre coeur tout entier pour être capable de nous transfigurer et d'utiliser tout ce que nous faisons pour Sa Gloire, et pour le salut du monde. "Oeuvrez pour l'unité, oeuvrez pour Mes intérêts. Faites vos preuves auprès de Moi en rompant Mon Pain ensemble. Unifiez les dates de Pâques. Retournez à Moi et vous vivrez à jamais".

Un officiel d'une des missions permanentes d'observation des Etats-Unis a remercié Vassula en disant : ‘C'était une magnifique contribution pour l'anniversaire des Nations Unies, anniversaire que nous célébrons aujourd'hui. Dans ces bâtiments, cela fait longtemps que nous pensons qu'il faudrait étudier plus la question du bien et du mal. Je pense que, durant ces deux dernières années, nous avons pu voir le Saint Esprit à l'oeuvre. Dans les délibérations officielles, nous voyons que l'on parle de valeurs, d'étique. Nous avions négligé cela depuis si longtemps. Maintenant, plus que jamais, le Saint Esprit attire notre attention sur la lutte entre le bien et le mal. Vassula dit : ‘le Saint Esprit est Espérance’. Alors, l'officiel répondit : ‘J'espère que cette organisation puisse devenir un des instruments du Saint Esprit’.

L'officiel qui a rendu possible la visite de Vassula déclara en conclusion : ‘Aujourd'hui, nous avons reçu une grâce par Vassula et cela lui fera plaisir de savoir que nous allons la transmettre’. Auparavant, cette dame avait montré un poster affiché dans son bureau : On y voit le célèbre bâtiment rectangulaire du Secrétariat Général de l'Organisation des Nations Unies, au bord de l'East River, avec un gigantesque Jésus frappant à l'une des fenêtres, cherchant humblement à y entrer. Après que la visite de Vassula ait été convenue, cette dame se mit à compter les rangées de fenêtres sur le poster pour voir quel était l'endroit précis où Jésus frappait. Elle fut très étonnée de réaliser que c'était la fenêtre ... de son bureau !

(Voir également compte-rendu Vassula au Siège de l'ONU, par un officiel de l'ONU)


 
 New York, 24 octobre 1998

Le lendemain 24 octobre, la réunion avait lieu à New York dans la même grande salle des fêtes où Vassula avait parlé en novembre 1996. En dépit d'efforts frénétiques pour répandre de fausses rumeurs afin de décourager les gens d'assister à la réunion, il y avait environ 1200 personnes. Le programme s'ouvrit avec la magnifique musique menée par Al Barbarino. Le père Brian Bar, de l'église Notre Dame de la Médaille Miraculeuse, y participait. Puis Vassula fut présentée par Niels Christian Hvidt, jeune théologien danois qui l'accompagnait depuis Rome où il travaille à son doctorat à l'Université Grégorienne.

Niels parla de l'impact qu'a eu la Vraie Vie en Dieu sur sa vie spirituelle, le menant à l'intimité avec Dieu, intimité à laquelle il avait toujours aspiré. Les messages de la Vraie Vie en Dieu l'ont finalement amené à sa conversion au catholicisme en 1990. Ces messages ont également donné une forte impulsion à ses études théologiques et lui ont permis d'écrire une thèse de licence en théologie mystique. Cette thèse lui a valu la prestigieuse médaille royale d'or dont il a été personnellement décoré par la reine du Danemark. Le plus important, a-t-il dit, est que ces puissants messages lui ont donné la force et toute la nourriture dont il avait besoin pour persévérer dans son cheminement solitaire au Danemark où les Catholiques restent une minorité.

Avant même qu'elle ait commencé à parler, Vassula reçut une ovation de la foule qui s'était mise debout. Puis l'auditoire l'écouta intensément. Beaucoup pleuraient de joie. Une jeune fille qui se trouvait au début d'un réveil spirituel fut fascinée par le ravissement attentif de l'auditoire. Du fait qu'elle avait parfois été distraite du témoignage de Vassula tant elle était fascinéeée par les visages de l'auditoire, elle commanda la vidéocassette pour ne rien manquer.

La soirée se prolongea fort tard, et la Sainte Messe, concélébrée par une demi-douzaine de prêtres commença juste avant minuit. Puis Vassula et les prêtres donnèrent une bénédiction individuelle à chaque personne qui le voulait. Ceux d'entre nous qui sommes restés pour mettre en ordre la salle et manger ne se sont pas couchés avant trois heures du matin. Puisque le couvre-feu à la maison de retraite était à 22h, nous nous sommes arrangés pour que Bernard Tansey d'Irlande, laisse une fenêtre ouverte pour que nous puissions entrer. Comme Bernard devait s'envoler très tôt pour Londres, il partit juste après la Messe. Nous avons été reconnaissants que l'heure avancée d'été (apparemment une innovation diabolique dont le but caché est de suggérer que c'est l'homme et non Dieu qui est maître du temps) prenait fin cette nuit-là ; ainsi, nous eûmes une heure de plus pour dormir. Malheureusement, aucun d'entre nous ne s'en est souvenu pour le rappeler à Bernard qui arriva complètement épuisé à l'aéroport international John Kennedy trois heures avant son vol de 9 h. Heureusement, l'aéroport était trop loin pour que Bernard revienne réveiller d'une douche glacée ceux d'entre nous qui s'offraient quelques heures de sommeil de plus que lui. Aucun doute que cette pensée a dû lui venir à l'esprit.

Après avoir quitté New York, nous avons appris que pendant la réunion plusieurs phénomènes particuliers s'étaient produits, et notamment des guérisons.

Une dame nous a écrit qu'elle a vu le sang couler des yeux de Vassula et que son visage s'était transformé en l'image de Jésus dans Sa Passion. Une autre dame a relaté la même expérience. Plusieurs personnes avaient déjà été témoins de ce phénomène lors de la réunion de Vassula à Dublin le 19 octobre 1996. Jésus Se réfère déjà à ce phénomène dans le cahier 86, où Il dit : "Tu es bien consciente de la profondeur de Mes Plaies et, en faisant couler de tes yeux des larmes de sang, Je t'ai fait savoir combien Je souffre" (22 octobre 1996).

Une dame avait parcouru plusieurs centaines de kilomètres pour entendre Vassula. Elle voulait faire connaître la Vraie Vie en Dieu à ses parents, et était déçue de n'être accompagnée que par sa mère. Celle-ci (très réticente à ce sujet) souffrait particulièrement d'une douleur articulaire chronique aux genoux, et une opération chirurgicale était prévue pour leur remplacement par des prothèses. La fille pensait que sa mère n'avait aucune idée du sujet de la rencontre. Aussi, elle fut surprise lorsque sa mère s'avança avec elle pour recevoir la bénédiction individuelle, et Vassula pria sur sa mère infirme. Le lendemain, pour la première fois depuis plusieurs années, celle-ci s'avéra capable de marcher sans plus aucune douleur. Cette guérison persiste jusqu'à ce jour. Une enquête médicale a été ouverte pour confirmer cette guérison miraculeuse, accordée par le Seigneur. Un autre témoignage est venu d'un homme qui, deux ans auparavant, avait fait une chute qui avait endommagé plusieurs muscles de l'une de ses jambes. La blessure avait laissé un large bourrelet sur sa cuisse gauche. Depuis lors, il boitait d'une façon prononcée. Lors de la réunion, on pria sur lui. Voici son témoignage, le lendemain : ‘durant la nuit, je me réveillai à 3h du matin ; alors que je m'étais mis à prier le chapelet en attendant de retrouver le sommeil, je ressentis une douleur aiguë à la cuisse gauche. Lorsque la douleur s'est calmée, j'ai découvert que le large bourrelet avait disparu. L'enflure et la raideur avaient également disparu. Ma démarche était redevenue normale. Je crois que j'ai reçu cette guérison de Dieu comme résultat d'avoir assisté à la soirée avec Vassula’.

Vassula avait passé la nuit au domicile de Thecla Johnides, grecque-orthodoxe, qui avait organisé cette réunion, aidée de plusieurs autres personnes. Lorsque Thecla revint après avoir amené Vassula à l'aéroport La Guardia, elle vit un arc-en-ciel au-dessus de sa maison et des maisons de plusieurs amis de la Vraie Vie en Dieu demeurant dans le même quartier.

 

 
 Chicago, dimanche 25 octobre 1998

Le père James Holup ouvrit la réunion en menant du fond du coeur, une prière aux trois Personnes de la Sainte Trinité. Le père Holup est le curé de l'église particulièrement bénie de l'Assomption, à Ashkum, Illinois, où il accueillit Vassula en août 1997. Le père Edward O'Connor, C.S.C., de l'Université Notre Dame, prit ensuite brièvement la parole. Son étude de la position du Vatican sur les messages de Vassula, Vassula and the CDF (Editions Trinitas 1998) a été reçue avec enthousiasme par les lecteurs. Il est venu à Chicago un jour ou deux seulement après son retour de Naju, Corée. Souffrant de spasmes douloureux dans le dos, il pensait qu'il devrait rester assis pour parler. Alors, juste avant la réunion, Vassula a prié sur lui en lui imposant les mains, et la douleur s'est atténuée suffisamment pour qu'il puisse rester debout durant toute son allocution. Le père O'Connor parla de la prophétie dans le Nouveau Testament, en relation avec les écrits de Vassula, lesquels, dit-il, ne sont en aucune manière en contradiction avec l'enseignement de l'Eglise. Il réitéra son soutien aux messages de la Vraie Vie en Dieu et assura l'auditoire que Vassula pouvait librement présenter les messages. Il assura également qu'il est permis aux fidèles catholiques d'assister aux réunions de Vassula, de lire ses écrits, et même de les diffuser.

Après le témoignage de Vassula, la petite Maria Petropoulos – ‘la petite sainte vivante’, grecque-orthodoxe de Milwaukee – qui avait vu Jésus apparaître au-dessus de Vassula durant la réunion de Minneapolis en novembre 1996, nous a dit que cette fois-ci elle avait vu la Vierge Marie en lieu et place de Vassula. Maria a fait des progrès en anglais depuis que nous lui avons parlé la dernière fois : ‘I love you, Vassula’, a-t-elle dit, en faisant trois fois le signe de Croix, à la manière des Orthodoxes. Durant cette réunion, elle et les membres de sa famille qui l'accompagnaient ont vu une brillante lumière enveloppant le portrait de Jésus tiré de l'image du Saint Suaire, installé sur le podium.

Avant de quitter Minneapolis le lendemain matin, le père Victor, de l'église catholique de rite oriental de Notre Dame du Liban, concélébra la Messe avec le père Edward O'Connor.

 

 
 
St Paul, Minneapolis, 26 octobre 1998

La réunion suivante a eu lieu au Hill-Murray High School à St Paul, école tenue par les soeurs du monastère des Bénédictines. Vassula fut l'hôte de M. John Campbell ainsi que de Cécile Muehlbaur qui avait déjà accueilli Vassula, il y a deux ans. John appartient au tiers ordre des Bénédictins et s'emploie à éveiller l'attention sur la signification spéciale qu'ont les messages de la Vraie Vie en Dieu pour l'ordre des Bénédictins : dans la Vraie Vie en Dieu, Jésus mentionne Ste Gertrude la grande, religieuse bénédictine et docteur de l'Eglise, qui a vécu la même expérience de spiritualité et d'intimité avec Jésus que Vassula.

Dans la Vraie Vie en Dieu, Jésus nous explique comment Ste Gertrude fut invitée à révérer Son Sacré Coeur et que, lorsque St Jean l'Evangéliste apparut à Ste Gertrude, il lui exposa les trésors cachés du Coeur de Jésus ; Ste Gertrude a versé des larmes de joie lorsqu'elle vit ces divins trésors (voir cahier 87).

John Campbell a fait connaître les messages de la Vraie Vie en Dieu à plusieurs soeurs et moines bénédictins, qui ont alors fait, à leur tour, l'expérience de la joie qu'avait connue leur soeur du ciel Ste Gertrude. La diffusion des messages de la Vraie Vie en Dieu par John Campbell nous a permis d'être logés au monastère bénédictin et a également permis à la réunion de Vassula de se dérouler dans l'école du monastère.

L'expérience de John Campbell – voir tant de Bénédictins s'ouvrir aux messages – a des parallèles en d'autres endroits des Etats-Unis et en Europe. En France par exemple, des soeurs bénédictines ont demandé à Vassula de venir témoigner lorsqu'elles apprirent que Vassula était de passage en France.

Ce soir-là, dans sa présentation, Niels Hvidt a mentionné que sa thèse traite de trois grandes voix prophétiques : Ste Brigitte de Suède, Ste Marguerite-Marie Alacoque et Vassula. Il a relevé entre elles plusieurs parallèles, dont le fait que Ste Brigitte de Suède s'était installée à Rome où elle a passé sa vie, essayant d'accomplir la mission que le Seigneur lui avait confiée : fonder un nouvel ordre religieux. Or, Vassula s'est, elle aussi, installée à Rome où son mari a pris de nouvelles responsabilités en septembre 1998. Autre rapprochement : la première fois que Vassula a parlé à Stockholm en Suède, c'était dans la cathédrale catholique ; tandis qu'elle parlait, j'ai remarqué, derrière son épaule gauche, un vitrail montrant Ste Brigitte, la plume à la main, prête à prendre la dictée du Seigneur. Durant sa vie, Ste Brigitte a également reçu des visions et des messages de Jésus et de notre Sainte Mère. Ste Brigitte eut également un impact sur le Pape, par diverses choses qui lui ont été divinement révélées concernant le Saint Père, et que le Saint Père savait que seul le ciel pouvait connaître. A cet égard, dans le cahier 89 de la Vraie Vie en Dieu, Vassula relate une vision intérieure qui lui a été donnée le 4 avril 1997, du Pape Jean Paul II en prière avant l'aube. Vassula a pris en dictée les paroles qu'elle l'entendit prononcer, priant pour ses persécuteurs et pour que la Mère de Dieu continue à intercéder pour tous les enfants de Dieu et pour lui, comme Elle a intercédé pour lui sauver la vie lors de la tentative d'assassinat le 13 mai 1981, anniversaire de la première apparition de Fatima. Vassula ne sait pas si les paroles qu'elle a reçues dans ces messages sont effectivement les paroles du Pape et nul être humain ne peut le savoir sinon le Saint Père lui-même, qui a reçu copie de ces messages.

Un des thèmes majeurs de la thèse de Niels est la tendance des théologiens et du clergé à minimiser l'importance de la prophétie aujourd'hui. Suggérer que ‘Dieu n'a plus rien à dire’ est irrespectueux, voire même blasphématoire, pense-t-il. La tradition de la prophétie chrétienne a toujours été vitale et le reste à notre époque. Dans l'Ancien Testament, presque tous les prophètes étaient des hommes ; depuis le Nouveau Testament, la plupart sont des femmes. Une chose n'a pas changé : les prophètes n'ont jamais été très populaires. Aujourd'hui plus que jamais, ils sont persécutés par la plupart des théologiens, qui dénigrent la prophétie comme si elle faisait concurrence à leur autorité.

Niels souligne également que la réforme protestante a exacerbé la suspicion au sujet de la prophétie, tandis que les autorités de l'Eglise sont devenues circonspectes vis-à-vis de tout ce qui n'est pas la Bible ou la Tradition. Est devenue prévalante l'idée que la révélation prophétique a pris fin avec le passage à l'ère apostolique, à la mort de St Jean l'Evangéliste. Niels souligne que cette vue a été alimentée par une mauvaise interprétation du verbe latin completum, complere (compléter, accomplir) qui indique ici non pas que la prophétie est terminée, achevée, mais qu'elle s'accomplit, que Jésus est l'accomplissement de la Vérité révélée.

Après l'introduction de Niels, Vassula a commencé par une prière pour demander au Saint Esprit de nous aider à croître en amour, à aimer Dieu et obtenir Son Royaume "à nous raviver dans Sa pureté, à nous transmettre la piété des saints, que rien d'impur ne puisse faire son chemin en nous".

Vassula a dit que la Vraie Vie en Dieu est comme une école. ‘J'ai été élevée et éduquée dans cette école. Tout ce que je sais et tout ce que vous entendrez ce soir vient de la dictée directe de Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit. Je n'ai jamais reçu de catéchisme, et depuis que cette mission a commencé, je n'ai jamais eu le temps d'ouvrir un livre de théologie’.

Dieu, a-t-elle souligné, nous conduit à prier puis Il nous attire à de plus hauts degrés de prière et à la vie contemplative, et la vie contemplative est ouverte à tous ceux qui le veulent et se décident de tout leur coeur pour Dieu, quelle que soit leur situation de vie. Il élève à Lui pour vivre une vraie vie en Lui.

Dans les messages de la Vraie Vie en Dieu, Il partage avec nous Sa souffrance concernant l'apostasie d'aujourd'hui, généralisée comme jamais auparavant. Notre époque a rejeté la Vérité divine. Dans le danger dans lequel nous nous trouvons, Dieu intervient en donnant des charismes comme Il l'a fait pour Vassula. ‘Non par mes mérites puisque je n'en avais aucun mais pour le bien de l'Eglise. Bien que j'en aie bénéficié moi-même, ce charisme n'est pas rien que pour moi’.

Dieu éduque et corrige ‘mais toujours avec tendresse parce qu'Il est la Source de l'Amour. Je sens l'Amour de Jésus tellement grand, dit Vassula, que je ne conçois pas que je puisse être réprimandée’. Nous pouvons penser que Dieu a été souvent sévère avec Vassula lorsque nous lisons les messages mais nous n'entendons pas Sa Voix douce comme Vassula l'entend.

Les signes de la Fin des Temps — qui n'est pas la fin du monde — sont là : l'apostasie et l'esprit de rébellion. Dieu intervient pour nous avertir et Il prend soin de Ses enfants. Dieu élève toujours l'âme et ne l'écrase jamais. Ainsi, le Message de la Vraie Vie en Dieu est Espérance parce que Sa promesse pour notre époque est la gigantesque effusion de Son Saint Esprit, la Nouvelle Pentecôte. Dieu ne viole jamais notre liberté ; Il dit :

"Je ne viens pas [...] vous condamner. Je viens à vous par Miséricorde vous donner à profusion la pleine Connaissance de Ma Volonté. [...] Je ne viens pas ajouter de nouvelles choses à ce qui vous a déjà été donné (l'Ecriture et la Tradition), mais Je viens placer Mon Royaume au milieu de vos coeurs. (2 juin 1991)

Vassula ajouta que même si un coeur est froid comme la pierre, Dieu y mettra le feu et lui rendra la vie spirituelle. Pour cela, Il veut que nous restions petits.

Lorsque Vassula objecta qu'elle était un rien et alors, comment pouvait-elle raviver Son Eglise, Dieu lui répondit qu'Il voulait un rien afin de pouvoir montrer Son autorité. Lorsqu'Il dit à Vassula de rester un rien, elle eut l'impression qu'Il disait : "Ne t'avise pas de devenir quelque chose. Meurs à toi-même afin que Mon Saint Esprit puisse respirer en toi".

Placez votre confiance en Lui, parce qu'Il sait ce qui est le mieux pour vous. Jésus Se plaint de temps en temps que beaucoup n'ont pas assez confiance en Lui. Il ne donnera à l'âme que ce qu'elle peut prendre, ce dont elle est capable, pas plus. Il ne vous écrase jamais avec une mission mais Il donne toujours les grâces dont vous avez besoin, dans la juste proportion.

De tous les trésors de Son Sacré Coeur qu'Il nous offre par les messages, la Richesse divine la plus grande et la plus élevée est la possession de Dieu Lui-Même. Cela exige de vous donner vous-mêmes comme esclave à Son Amour. Puis Il peut nous vendre au monde entier comme esclave comme Il a été vendu. Lorsque l'âme sera submergée d'amour, elle sera comme Dieu, assoiffée d'amour pour les âmes. "Lorsque Je vous attirerai dans la chambre nuptiale de Mon Coeur, votre âme se jettera volontairement dans le monde pour attirer tous les pécheurs à la conversion et à l'amour de Dieu."

Afin d'aimer, nous devons servir avec amour. En servant avec amour, nous parvenons à la perfection de l'amour. Ce n'est qu'après trois ans de purification et de formation, où Dieu lui a appris à Le servir avec amour, que Dieu a demandé à Vassula de sortir pour Le servir. Lorsqu'Il l'envoya au-dehors, elle dit : ‘Il ne m'a jamais fait défaut ; je n'ai jamais eu peur : Il ne nous laisse jamais seul’.

Pour conclure, Vassula pria le Saint Esprit de guérir spirituellement ceux qui étaient présents. Trois prêtres se levèrent de l'auditoire ; chacun offrit de magnifiques prières spontanées pour la guérison et, ensemble, ils donnèrent à l'assemblée leur bénédiction, parfait achèvement d'une soirée particulièrement bénie.

Le matin suivant était libre, ce qui donna une occasion de partage à ceux qui avaient passé la nuit au couvent. Soeur Lucie Astuto – qui chanta magnifiquement à la réunion de la veille et le fit à nouveau plus tard à St Louis – a raconté l'histoire du don que lui a fait Jésus à Omaha, lorsqu'elle organisa la conférence mariale en 1993. Elle avait reçu une tempête de protestations contre le fait qu'elle avait invité Vassula. Les critiques, jointes aux flatteries pour qu'elle annule la réunion, avaient épuisé Soeur Lucie, et elle avait le coeur lourd tandis qu'elle escortait Vassula jusqu'à sa chambre d'hôtel, l'aidant à porter ses bagages. Alors que Soeur Lucie déposait la valise de Vassula et s'apprêtait à prendre congé, à la place de Vassula, c'est Jésus qu'elle vit, les Bras ouverts et la Tête légèrement penchée. Elle comprit qu'Il l'invitait à tomber dans Ses Bras pour la réconforter. Elle s'approcha donc de Lui et fit l'expérience du plus parfait et plus doux embrassement qu'elle ait jamais reçu. C'était comme si Jésus ne voulait pas la retenir plus longtemps qu'elle ne l'aurait voulu mais voulait quand même lui faire savoir combien Il était reconnaissant envers elle de L'avoir ainsi reçu, passant par tant de souffrances pour Sa cause et pour la cause de Son Message. Vassula, qui n'avait jamais entendu parler de cette expérience de Soeur Lucie, lui dit : ‘Il est si sensible ; Il Se laisse toucher ; Il a voulu montrer Sa gratitude, alors Il est apparu à ma place’. Puis Vassula a ajouté, en riant : ‘je me demande où je pouvais bien être à ce moment-là ; où m'a-t-Il mise ? sûrement dans un coin.’

Vassula nous a également relaté une des expériences faites sur elle, lorsqu'elle autorisa le Dr Philippe Loron, neurologue de Paris, à être présent pendant qu'elle était sous dictée. Une joute de "bras-de-fer" avec le Seigneur eu lieu lorsque le Dr Loron essaya d'immobiliser le bras de Vassula que Jésus guidait en dictée ; Vassula eu à cet instant l'impression d'une telle puissance dans son bras qu'elle aurait pu aisément plier une barre de fer. Pendant ce temps-là, le Dr Loron ressentit dans son bras, au front et dans la poitrine une telle chaleur qu'il pensa qu'il devait être rouge-feu et qu'il allait transpirer à profusion mais il n'en fut rien. Peu après, à la Messe où, comme ministre de l'Eucharistie, il donna la Communion, il sentit à nouveau la même chaleur au bras, au front et dans la poitrine, comme si, à la fraction du pain, Jésus Se faisait à nouveau reconnaître à lui.

 

 
 
Lakeland, Floride, 28 octobre 1998

Comme en 1996, Vassula fut l'hôte de Fran van der Poel, assistée de son mari, de sa mère et de ses soeurs. Après les cantiques d'une belle chorale dont Fran fait également partie, sa soeur Maureen témoigna comment les messages l'avaient amenée à une profonde conversion. Juste avant d'introduire Niels, Bob Carroll présenta un livre écrit par un spécialiste de la prophétie, le Dr. Helen Tzima Otto, Ph.D., "When Heaven Broke The Seals And Opened The Scrolls", brillante étude sur la prophétie chrétienne, qui souligne le parallélisme des messages de Vassula et de Don Gobbi, non seulement avec les prophéties bibliques mais avec tout ce que les prophètes et les saints du Seigneur nous disent depuis plus de trois cents ans.

Après l'introduction de Niels, Vassula commença par attirer l'attention sur différentes publications disponibles comme le livret pour les groupes de prière de la Vraie Vie en Dieu. Ce livret contient des lignes directrices écrites par Vassula et des prières qu'elle a choisies dans la Vraie Vie en Dieu, ainsi que des méditations pour chacun des mystères du Rosaire et pour chacune des stations du Chemin de Croix, également tirées de la Vraie Vie en Dieu. Les lignes directrices, a dit Vassula, guident les groupes de prière sur tous les continents ; ces groupes de prière sont comme de petites vignes que Jésus a plantées dans le désert à travers le monde. Jésus lui a dit : "Je suis connu pour avoir renversé rois et royaumes afin que Ma Parole soit connue. [...] Mon Esprit va continuer à se répandre sur l'humanité et [...] nul ne réussira à L'écraser. (15 février 1989) Vassula nota que, comme le Seigneur le lui avait dit au début – alors que les choses commençaient lentement – Son Message a crû d'un petit ruisseau en un large fleuve jaillissant.

Avec son sens de l'humour, Vassula raconta sa première expérience de porter à l'attention du clergé, sur la demande de son ange gardien, les messages de la Vraie Vie en Dieu. A Dacca, au Bangladesh, la maison où elle habitait se trouvait juste en face d'un séminaire catholique. Un soir vers 18h, elle se rendit donc au séminaire, et arriva dans la cour, où elle hésita, lorsqu'elle vit un prêtre en train de pendre la lessive. Elle se présenta : ‘eh bien, voilà : je suis envoyée par mon ange ; voici le message.’ Je le lui ai dit juste comme ça, pensant qu'il me croirait. Le prêtre la considéra avec l'air de penser qu'une personne qui débarque ainsi un samedi soir ne peut qu'amener des ennuis ; puis il lui demanda : ‘ma pauvre dame, où est votre mari ?’ Lorsqu'elle répondit que son mari était en voyage dans le pays, le prêtre fut persuadé d'avoir tout compris : encore une de ces expatriées que les maris laissent beaucoup trop souvent toutes seules ; alors il lui dit : ‘avez-vous déjà entendu parler d'une maladie qui s'appelle schizophrénie ?’ Vassula nous raconta que ‘grâce à la patience que j'avais apprise de Jésus, j'ai pu démontrer au prêtre que je n'étais pas folle et, au bout de trois mois, il finit par croire que cela pouvait bien effectivement venir de Dieu’.

Ensuite, Vassula expliqua comment le Seigneur veut que nous nous abandonnions à Lui et que nous Lui offrions notre volonté chaque jour. Si nous le faisons, Son Saint Esprit peut nous transformer en copies de Lui-Même. C'est donc un Message d'Espérance et non de désespoir. Les messages qui enjoignent à constituer des réserves de nourriture et de matériels de survie ne viennent pas de Dieu. Ce sont nos coeurs que Dieu veut que nous remplissions, et non pas nos garde-manger et nos congélateurs...

Après son témoignage, Vassula pria individuellement sur ceux qui le désiraient. Beaucoup ont exprimé une profonde gratitude pour cette soirée, spécialement bien organisée et où l'on sentait l'Esprit puissamment présent. Une dame, Maria, a demandé si Vassula pouvait lui dédicacer ses livres. Normalement, cela n'est pas possible, et je lui ai dit qu'en plus, Vassula était partie et qu'elle était probablement déjà couchée. Mais j'ai mené cette dame à la chambre de Vassula. Lorsque la porte de l'ascenseur s'est ouverte, Vassula était là, debout, comme si elle attendait pour signer les livres. Lorsque j'ai rendu ses livres à la dame, elle me dit qu'elle avait auparavant jeté tous les livres de la Vraie Vie en Dieu parce que quelqu'un lui avait dit qu'ils n'étaient pas bons. ‘Maintenant, je dois tous les racheter’, dit-elle. Le lendemain, lorsque j'ai raconté cela à Vassula, elle m'a dit que c'était pour elle une bonne chose : cela fait du bien d'admettre que l'on a fait une erreur.

Le lendemain, au petit déjeuner, Vassula nous parla du groupe de prière de sa soeur, à Rhodes en Grèce, et combien de grâces le Seigneur avait données. ‘C'est vraiment incroyable combien ils ont reçu de grâces, incroyable. Je ne sais pas pourquoi ; peut-être parce qu'ils ont été beaucoup persécutés et n'avaient aucun prêtre pour les guider dans leur quête spirituelle. Alors, c'est le Saint Esprit qui S'est fait leur conseiller’. J'ai pensé aux nombreuses personnes et groupes touchés par les messages, et qui, comme le groupe de prière en Grèce, ont persévéré durant des années en dépit des difficultés et des temps de sécheresse. Maintenant, leurs groupes de prière ou d'apostolat sont particulièrement bénis en ces jours. Le Seigneur semble spécialement touché par ceux qui continuent à lutter pour Lui plaire, même dans les difficultés, sans obtenir le moindre signe que leurs efforts portent fruit. Alors que dans d'autres pays, lorsque les messages ont souvent subi des attaques, beaucoup de ceux qui étaient remplis de zèle et d'énergie ont paru perdre coeur et se sont parfois tournés vers d'autres messages, d'autres vignes, en Grèce, ils n'ont jamais cédé. Ceux qui ont accueilli Vassula, ont organisé ses réunions lors de cette tournée en Amérique du Nord et ont fait face à toutes les difficultés et les sacrifices que cela implique, sont des exemples.

Vassula nous a également parlé des tout premiers jours où un petit groupe se rassemblait pour prier chez elle. Jésus a souvent fait connaître Sa Présence de manière spéciale à différentes personnes dans le groupe. Une fois, Jésus donna un court message pour chacun et il demanda au fils cadet de Vassula, alors petit garçon : "M'aimes-tu ?" A ce moment-là, le garçonnet s'agenouilla et il fut rempli d'une telle joie qu'il ne pouvait pas la contenir et son visage est devenu rouge et il se mit à sauter sur ses pieds disant d'une voix forte : ‘oui’. Jésus répondit : "aime-Moi toujours, parce que c'est le chemin pour aller au ciel". Vassula dit que c'est comme cela que Jésus parle aux enfants, avec simplicité mais dans une grande vérité.

 

 
 
Pittsburgh, 29 - 31 octobre 1998

Inviter Vassula à s'exprimer au Congrès Medjugorje de la ville de l'acier était une gageure toute particulière et exigeait un très haut niveau de persévérance. Le démon était visiblement furieux, tant étaient frénétiques les efforts de certains pour empêcher Vassula de parler. Plusieurs des orateurs se retirèrent du programme, véhiculant de fausses rumeurs venant, selon certains, du bureau du Pro-Nonce du Vatican à Washington, selon lesquelles qu'il ne serait pas permis aux Catholiques de s'assembler là où parle Vassula. Mais l'organisateur de cet événement annuel a une grande dévotion et une grande confiance en notre Sainte Mère la Vierge Marie. Il a prié et fait des recherches pour connaître la position exacte du Vatican. Il acquit la certitude que notre Sainte Mère voulait qu'il accueille Vassula, et ainsi, plus intenses étaient les efforts pour l'en empêcher, plus il affermissait position. Son équipe de volontaires ont également eu beaucoup à se sacrifier et doivent avoir été une grande consolation pour le Seigneur dans leur fidélité à Sa volonté telle qu'ils la percevaient. Chacun des orateur qui avaient annulé leur prestation fut immédiatement remplacé par un autre qui donna un témoignage inspiré et qui se trouva être un grand soutien à Vassula et aux messages de la Vraie Vie en Dieu. A la fin, l'affluence fut nettement plus vaste que l'année précédente, et la conférence eut beaucoup de nouveaux orateurs qui furent accueillis avec enthousiasme.

L'un d'eux fut le Révérend Sverker Tronêt, pasteur luthérien suédois, responsable d'une paroisse dans la banlieue de Stockholm. Le pasteur Tronêt décrivit les conséquences, dans l'Eglise de Suède du XVIème siècle, de la séparation de Rome. L'assistance interrompit plusieurs fois son allocution par des tonnerres d'applaudissement, spécialement lorsqu'il affirma que l'unique espoir de survie de l'Eglise de Suède aujourd'hui — alors qu'elle est minée par la théologie libérale et le modernisme —, est de retourner au bercail de Pierre. Afin de préserver la vraie foi, l'Eglise de Suède doit renouveler son allégeance au Saint Père et elle doit reconnaître la Bienheureuse Vierge Marie Mère de Dieu et reconnaître Sa place dans l'Eglise.

Durant cette année, tous les jours du mois d'août, le pasteur Tronêt a prié le Rosaire dans son église, avec plusieurs de ses paroissiens. Ils ont prié devant une magnifique statue pèlerine de Notre Dame de Suède qui, l'année précédente, avait visité des dizaines d'églises à travers toute la Suède. Le pasteur Tronêt décrivit également comment le Pape Jean Paul II a récemment usé de façon décisive de son pouvoir de Berger de l'Eglise universelle. Les laïcs suédois ont essayé sans succès d'obtenir que soit retirée de la cathédrale une exposition d'art incroyablement blasphématoire ; l'Archevêque de l'Eglise de Suède qui avait autorisé l'exposition devait avoir une audience avec le Pape. Une semaine avant l'audience, le Pape informa l'Archevêque qu'il n'était pas le bienvenu au Vatican. Selon les paroles du pasteur Tronêt, ‘le peuple suédois qui n'avait jamais rendu grâce pour le Pape Jean Paul II, le fit ce jour-là’.

Le pasteur Tronêt conclut son témoignage en lisant quelques-uns des messages de la Vraie Vie en Dieu concernant l'unité. Il dit combien il a été puissamment influencé par les messages que reçoit Vassula. Il affirma qu'il n'y a jamais trouvé quoi que ce soit qui ne soit en complète conformité avec l'Ecriture et l'enseignement de l'Eglise. A la lumière de sa foi dans les messages, il organise des retraites en Suède pour promouvoir une prise de conscience au sujet des messages de la Vraie Vie en Dieu. Lorsque le Rvérend Sverker Tronêt eut terminé, l'assistance se leva pour lui adresser une longue ovation. L'un des prêtres catholiques monta même sur l'estrade pour demander à l'assemblée de se joindre à lui pour prier pour que ce ‘courageux pasteur’ soit protégé et reçoive la force d'affronter toutes les persécutions auxquelles il aura à faire face pour dire la vérité avec autant de vigueur.

Il était prévu que Vassula n'interviendrait qu'une seule fois mais elle renonça à son jour de repos pour témoigner une seconde fois, et elle put ainsi approfondir plusieurs des thèmes des messages de la Vraie Vie en Dieu. Le vendredi, elle commença en expliquant que Jésus avait continué à lui révéler encore plus de Son Saint Esprit, parce que nous connaissons si peu de choses à Son sujet. La Seconde Pentecôte, a-t-elle dit, est un événement qui a déjà commencé.

En parlant de l'Epouse du Saint Esprit, la Bienheureuse Vierge Marie, Vassula dit : ‘j'aimerais que nous puissions tous partager mon charisme d'entendre la Voix de Jésus lorsqu'Il parle de notre Sainte Mère. C'est une exultation impossible à décrire’.

Vous venez m'écouter témoigner des messages parce que le Saint Esprit vous a donné cette impulsion de venir écouter. Le Saint Esprit de grâce saisira votre coeur et vous attirera dans Son courant. Ne résistez pas au Saint Esprit mais laissez-vous emporter. Ne jugez pas le Saint Esprit. Votre pensée sera transformée pour être comme celle de Dieu. Nous croîtrons spirituellement, apprenant l'intimité de Dieu, apprenant à comprendre l'Ecriture et à l'aimer. Dieu nous enseigne comment aimer, comment entrer dans une vie de prière continuelle, dans laquelle nous désirons Dieu. Nous aspirons à Dieu à longueur de journée. C'est la prière sans parole, contemplative, la plus haute forme de prière. Nous apprenons à vivre le plus grand Commandement de tous : ‘aimez le Seigneur notre Dieu de tout notre coeur, de tout notre esprit, et de toute notre âme’. Nous sommes portés par le Saint Esprit jusqu'aux hauteurs de la joie en connaissant Dieu, en L'aimant et en L'ayant demeurant en nous.

Vassula dit que tout ce qu'elle a appris vient non de la lecture de livres mais de l'enseignement de la Voix de Dieu qu'elle entend intérieurement. Avec ses constants voyages et un ménage à tenir, elle n'a pas le temps de lire. Son mari également doit beaucoup voyager et souvent, lorsqu'elle revient chez elle, l'armoire frigorifique est vide au point d'y entendre un écho.

Cela fait maintenant plus de dix ans que Vassula vit sa vie de prière, reçoit la dictée et voyage pour diffuser les messages. En fait, à fin novembre 1998, son ange Daniel s'est de nouveau manifesté à elle. Elle l'a vu intérieurement et il a dessiné, utilisant la main de Vassula, un auto-portrait le montrant incliné devant elle, et lui offrant une grande rose rouge pour marquer le 10ème anniversaire de la première fois qu'elle est sortie pour parler publiquement des messages.

Lors de son second témoignage à la conférence de Pittsburgh le samedi matin 31 octobre 1998, Vassula expliqua ce que le Saint Esprit entend lorsqu'Il promet de faire de chacun de nous "un hymne à l'Hymne, un amen à l'Amen" (9 janvier 1996). Lorsqu'Il parle, Sa voix et Ses paroles sont si belles qu'elles sont comme une musique, comme un hymne. Notre prière et notre louange seront alors un amen à l'Amen ; comme la réponse de David à Dieu qu'il entendait parler devint le Cantique des Cantiques. ‘Amen’, outre qu'il achève notre prière, signifiant ‘ainsi soit-il’, signifie également ‘le Fidèle et Véridique’, ainsi le Saint Esprit nous mènera à achever nos prières par un amen à l'Amen.

Cette promesse est particulièrement significative pour notre temps où, dit Vassula, nous nous sommes refroidis et nous avons oublié la douceur, la tendresse de l'amour de Dieu. ‘Quiconque en fait l'expérience, son coeur est à nouveau enflammé et il a soif pour plus encore’.

D'avoir entendu cela m'a ouvert la perspective que je ne suis pas toujours capable d'exprimer le caractère unique des messages de la Vraie Vie en Dieu. Aux Editions Trinitas, nous avons souvent la joie d'entendre des gens qui viennent de découvrir les messages. Ils sont touchés d'une manière dont ils n'avaient jamais fait l'expérience auparavant. Cela peut être le cas de quelqu'un qui assiste tous les jours à la Messe ou de quelqu'un qui était très loin de Dieu. Dans les deux cas, ils ont soif pour plus encore et comme Vassula nous l'a rappelé, c'est pour cela que Jésus dit :

"La puissance intérieure de Mon Eglise est Mon Saint Esprit. (15 avril 1991)
Sans Lui, même Mes disciples ne M'ont jamais compris pleinement
pas plus que Mes enseignements.
(10 décembre 1995)".

Par le Saint Esprit, dit Vassula, nous devenons parents du Seigneur et cela amène une paix que le monde ne peut pas donner. Le renouveau du Saint Esprit viendra par le feu. Lorsque les éléments commenceront à fondre, nous saurons que l'accomplissement du renouveau du Saint Esprit arrive : les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre.

Le Seigneur dit à Vassula :

"C'est pour cela que tu dois dépendre de Moi et ressourcer ton esprit à Mon Esprit,
afin que tu puisses continuer à chanter et psalmodier Mon Hymne d'Amour aux nations. C'est pourquoi Je t'ai invitée à avoir ton pèlerinage et ta retraite en Mon Corps.
" (2 novembre 1997)

Nous avons reçu beaucoup de remerciements et de témoignages de personnes qui assistaient à la conférence de Pittsburgh et ont entendu les puissants témoignages de Vassula. Une des personnes a dit que c'était un rassemblement extraordinairement empreint de l'Esprit et que cela semblait être une grande percée de l'Hymne d'Amour du Ciel de notre Seigneur, la Vraie Vie en Dieu.

 

 
 London, Ontario, 1er novembre 1998

Le lendemain, dimanche 1er novembre 1998, Vassula et Niels achevaient la première phase de la tournée par une réunion à London, Ontario. Le Seigneur dit à Vassula que Son Saint Esprit est persécuté comme jamais auparavant, jusqu'au point de la frénésie. Les circonstances stimulantes de la préparation de la réunion en Ontario l'ont confirmé comme cela fut le cas à New York et Pittsburgh. L'organisateur de London, Bill Onstein, était mû par une foi à toute épreuve et la conviction qu'il suivait l'inspiration du Saint Esprit en invitant Vassula dans une région qui paraissait singulièrement froide aux révélations prophétiques en général et aux messages de Vassula en particulier. Humainement parlant, cela n'avait pour lui aucun sens mais il suivit une forte impulsion pour organiser malgré tout un vaste rassemblement. L'église locale crut nécessaire d'orienter les fidèles dans leur discernement concernant les messages de la Vraie Vie en Dieu. Une annonce fut faite le matin-même de la réunion à toutes les Messes dans toutes les églises de la région, conseillant aux Catholiques de ne pas y assister. Vassula se rendit à la Messe dominicale à la cathédrale où elle dut entendre l'annonce qui était faite contre elle. Après la Messe, elle alla se présenter au prêtre célébrant, lequel s'excusa d'avoir dû lire une telle chose en sa présence. En fait, cette mesure prise contre Vassula dans un diocèse de l'Ontario était particulièrement surprenante, s'agissant d'appeler les fidèles à bycotter une Orthodoxe Grecque demeurant à Rome, invitée par un laïc pour parler dans un lieu public.

La perpective d'une grande affluence paraissait donc bien mince mais, comme nous le savons, avec le Seigneur tout est possible. De nombreux cars vinrent de près et de loin et le Convention Center se trouva rempli de près de 1000 personnes assoiffées de la douceur et de la tendresse de l'Amour de Dieu. Parmi eux se trouvaient de nombreux grecs-orthodoxes. Ceci pourrait être largement dû aux efforts de Jim Peters, grec-orthodoxe, qui a organisé une réunion de Vassula à Greenville en Caroline du Nord en août 1997. Jim avait roulé d'Atlanta à New York pour y soutenir la réunion de Vassula puis il roula jusqu'au Canada pour y soutenir la diffusion des messages.

De même, au Canada francophone, où Vassula commença, moins de trois semaines plus tard, la seconde phase de sa tournée nord américaine, l'affluence fut surprenante. Le Canada francophone avait été une des premières nations à accueillir avec ferveur les messages de la Vraie Vie en Dieu au début de 1990. Mais récemment, après les différentes attaques, les Canadiens français semblaient s'être relativement fermés aux messages. Toutefois, tant à Ottawa, en Ontario, qu'à Shawinigan, au Québec, malgré le court préavis, ce fut chaque fois près de 1000 personnes qui se rassemblèrent pour être comblés du ‘pain qui dure’ et de la ‘paix que le monde ne peut pas donner’.

"J'ai vraiment déversé sur toi des grâces divines
afin que les gens puissent en profiter aussi.
Toutes Mes Oeuvres sont bonnes
(2 novembre 1997)

(Voir également comptes-rendus de Shawinigan et Ottawa, par Jonathan Nektarios)

A la pension où nous étions lors de la réunion de Vassula à St Louis le 19 novembre 1998, j'ai parlé avec l'aubergiste de l'impact de la Parole de Dieu, qui pouvait porter fruit beaucoup plus tard que ce qui est immédiatement apparent. La dame me dit que son mari, botaniste, remarquait que les semences, une fois en terre, peuvent y restent très longtemps. Il a remarqué que lorsque des jardins longtemps en friche sont cultivés à nouveau et arrosés, des graines qui sont là même depuis plusieurs années peuvent germer tout à coup : des fleurs, des herbes, des légumes même peuvent apparaître de façon inattendue. Il observa que c'est comme cela que le Saint Esprit travaille. Une fois que Sa graine a été semée dans les coins les plus reculés de la terre, cela peut durer des années, mais le sol n'a besoin que d'être cultivé avec amour pour porter fruit. C'est ce que notre Seigneur a demandé à Vassula et c'est ce que nous tous, laboureurs à travers le monde, nous faisons.

Robert Carroll, Editions Trinitas

RECENTES REUNIONS
LISTE DES REUNIONS
Mise en page : 31.01.99 23:00
Association La Vraie Vie en Dieu - Suisse
tlig-ch@tlig.org