Türkiye   Hellas
Turquie  +   île de Patmos

6e pèlerinage oecuménique de La Vraie Vie en Dieu
du 19 au 29 mai 2007
"sur les pas de St Paul et de St Jean" : les sept Eglises et la grotte sacrée de l'Apocalypse

St Jean dans le repos de l'Esprit (Ap 1.17)
 - Vision de St Jean (Ap 1.11-20) - 
(D'après l'icône de la Grotte de l'Apocalypse, Patmos, 1596)

“Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Dieu,
Celui qui est, qui était et qui doit venir, le Tout-Puissant… ”

C’était le jour du Seigneur, et je fus saisi par l’Esprit
et j’entendis derrière moi une voix puissante, telle une trompette, qui proclamait :
“Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept églises :
à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée…”

(Livre de l’Apocalypse 1. 8 et 1.11 )
           
Samedi 19 mai 2007, s'ouvrait à Nevşehir, en Cappadoce, au coeur de l'Anatolie, le rassemblement-pèlerinage 2007 de La Vraie Vie en Dieu sur les pas St Paul et de St Jean, sur les sites des sept églises de l'Apocalypse et dans la grotte sacrée où St Jean écrivit son Evangile et reçut la révélation de l'Apocalypse.
Ce 6e pèlerinage, auquel ont participé notamment un Cardinal, un Archevêque et neuf Evêques, réunissait, venus de 59 pays, 500 pèlerins de 18 dénominations chrétiennes différentes*.
Le rassemblement s'est terminé à Kuşadası, sur la côte turque de la Mer Egée, d'où l'on aperçoit l'île grecque de Samos.
Ce nouveau rassemblement-pèlerinage est le fruit de l'infatigable dévouement d'organisateurs bénévoles durant plusieurs mois, dont le travail a permis à l'ensemble des participants de visiter les sites des premières églises troglodytes de Cappadoce, puis, après avoir fait route par Iconium, de visiter successivement les sites bibliques de Laodicée, Philadelphie, Sardes, Éphèse, Patmos, Smyrne, Pergame et Thyatire.
"Meryem Ana Evi" 
("la Maison de Marie-Mère"),
 où Marie vécut avec St Jean Chaque jour, les pèlerins ont pu participer à la Messe ou à la Divine Liturgie.

Le 25 mai à Ephèse, la messe était célébrée en plein air sur le parvis de la Meryem Ana Evi - "Maison de Marie-Mère", où Marie vécut avec St Jean, et actuellement lieu de pèlerinage (300'000 visiteurs par année) non seulement pour les chrétiens mais également pour les musulmans qui, eux aussi, vénèrent de manière toute particulière la Mère de Jésus. La maison de Marie fut découverte sur les indications de la voyante grabataire allemande Anne-Catherine Emmerich. Les nombreux ex-voto musulmans témoignent des guérisons accordées par notre Sainte Mère tant aux Musulmans qu'aux Chrétiens.

Dimanche 27 mai, à Patmos, la Divine Liturgie de la Pentecôte était célébrée en plein air sur le parvis de la Grotte Sacrée où St Jean écrivit son Evangile et où lui fut révélé le Livre de l'Apocalypse. La Grotte de St Jean, qui abrite une chapelle byzantine ornée de peintures du XIIe siècle, entourée de bâtiments monastiques, se situe à mi-hauteur de la montagne surmontée du grand monastère-forteresse de St Jean, fondé en 1088 par le Bienheureux Christodule et qui domine toute l'île de Patmos. l'île de Patmos
église paroissiale catholique "Notre-Dame du Rosaire"
("Notre-Dame du Rosaire" kilisesi, 
   1481 Sok n°2, Alsancak, İzmir) Lundi 28 mai, la Messe était célébrée dans l'antique port de Smyrne,  en l'église paroissiale catholique Notre-Dame du Rosaire (Notre-Dame du Rosaire kilisesi, 1481 Sok n°2, Alsancak, İzmir), érigée tout près du bord de mer, tenue par les pères dominicains, présents à İzmir depuis le XIVe siècle. La paroisse Notre-Dame du Rosaire compte un millier de fidèles, qui prient Saint Polycarpe, premier Evêque de Smyrne, d'en perpétuer la garde.

Le même soir, parvenus au terme de leur pèlerinage sur les pas de St Paul et de St Jean, les participants se réunissaient pour se dire au revoir et témoigner de ce chacun avait vécu et ressenti.

Mardi 29 mai 2007, les participants se rendaient par groupes à l'aéroport d'İzmir pour rejoindre leurs différents pays, où ils se promettent de faire fructifier leur riche et inoubliable expérience religieuse et mystique.


  Itinéraire

 

Allocution de Vassula prononcée en anglais à Kuşadası (Turquie), le 25 mai 2007

L’Eglise est une et a toujours été une, mais les gens de l’Eglise sont ceux qui, par leurs querelles, leurs préjugés, leur orgueil et surtout leur manque d’amour les uns pour les autres, sont parvenus à se diviser entre eux, et nous le savons tous !

Le Christ, offensé, a dit dans un message : “Mon Royaume sur terre est Mon Eglise, et l'Eucharistie est la Vie de Mon Eglise, cette Eglise que Je vous ai Moi-même donnée. Je vous avais laissés avec une seule Eglise, mais à peine suis-Je parti, à peine ai-Je tourné le Dos pour aller vers le Père, que vous avez réduit Ma Maison à une désolation ! Vous l'avez nivelée jusqu'au sol ! et Mon troupeau erre de gauche et de droite. Combien de temps encore dois-Je boire la Coupe de votre division, coupe d'affliction et de dévastation ?  (14.11.91)

Cette lamentation qui vient du Christ doit nous rendre attentifs, et la recherche de la réconciliation et de l’unité doit régner entièrement dans la vie de l’Eglise et devenir notre priorité afin d’atteindre ce but qui est le but du Christ. C’est notre dû envers Dieu, c’est notre obligation et c’est notre responsabilité pour sauvegarder la crédibilité de l’Eglise.

Toutefois, quels que soient les efforts de l’Eglise pour atteindre ce but, tant que la [date de la] Fête de Pâques ne sera pas unifiée ni célébrée ensemble, notre division demeurera et il n’y aura aucun progrès, parce que le Christ leur a demandé [aux hiérarchies des Eglises] depuis des années maintenant d’unifier les dates de Pâques en nous promettant que si cela est fait, Il fera le reste pour nous unifier et nous amener à une complète unité.

Jésus a dit : “Demeurez dans Mon amour. Si vous gardez Mes Commandements, vous demeurerez dans Mon amour.” (Jn 15.9 -10) Sinon, le Seigneur nous dit : “Celui qui ne demeure pas en Moi est jeté comme une branche et se dessèche ; ces branches sont ramassées pour être jetées au feu et brûlées.” (Jn 15.6)

Manifestement, beaucoup n’ont pas pris au sérieux ces paroles du Christ. Combien peut-on être faux et corrompu ! Malgré que l’Evangile nous appelle à rester unis, malgré les incitations de l’Esprit, notre division demeure. Aussi, les adhérents à La Vraie Vie en Dieu ne doivent plus permettre cette gangrène qui tue la fonction du Corps pour nous accabler, mais nous devons la combattre par les liens de l’amour. Nous devons tous nous sentir responsables d’avoir permis à cette maladie de dévaster le Corps Mystique du Christ, même si cela n’est pas venu de nous mais est venu de nos ancêtres, engloutissant l’unité de l’Eglise.

L’Eglise également doit plier dans l’humilité et écouter les cris de nous tous, les laïcs, qui avons également le droit de nous exprimer, qui recherchons désespérément l’unité et l’intercommunion... Sans les laïcs, il n’y a pas d’Eglise... Nous, peuple laïc, nous voulons tous ardemment l’unité.

Puisque nous savons que Dieu abhorre la division parce qu’elle est une erreur et un scandale, alors pourquoi se fait-il que certains, parmi le peuple de l’Eglise, continuent sciemment à offenser le Christ en insistant de garder cette division en vie ?

Vivre l’unité avec amour et humilité, ce n’est pas une question de sentimentalisme, ni de marchander la foi et la Vérité, mais c’est déclarer la Vérité à partir de l’Ecriture, et mettre en vie chaque parole de l’Evangile. Nous ne devons pas rester morts à la Parole de Dieu.

Les Chrétiens qui demeurent divisés ne vivent pas dans la Vérité, aussi crédibles et justes qu’ils veuillent paraître aux yeux du monde, et quel que soit le nombre d’Ave Maria et de dévotions qu’ils fassent, car leur manque d’amour et leur manque d’humilité sont un signe révélateur si évident que nous le remarquons tous.

Cela fait maintenant des siècles que les Chrétiens sont divisés, certains admettant leur péché, d’autres admettant mélancoliquement qu’ils n’ont pas le pouvoir de partager ensemble la Sainte Eucharistie. Alors, qu’est-ce qui retient l’Eglise ? Ce qui les retient est le fait qu’ils ne peuvent pas se mettre d’accord, ni se réconcilier ni pardonner parce que, à nouveau, l’amour et l’humilité manquent. Aussi longtemps que leurs coeurs ne seront pas enflammés d’amour pour le Christ et du feu du Saint Esprit, ils resteront inactifs et inertes, juste comme les ossements desséchés de la vision d’Ezéchiel.

L’amour est la racine et le fondement de l’unité. Si l’Eglise ne vit pas encore dans la pleine communion, c’est parce que tout ce qui est exprimé ou discuté et expliqué, est fait sans amour ; cela est stérile. Cette division est dirigée contre le Christ. Tous ceux qui se prétendent Chrétiens et demeurent divisés ont violé le Commandement de Jésus Christ qui a dit : “Aimez-vous les uns les autres.” Nous devons l'admettre : les Chrétiens qui n’aiment pas et n’ont vécu que pour leur propre gloire ne se réconcilieront jamais parce qu’ils n’ont pas encore pleinement mûri dans le Christ.

Souvenez-vous lorsque le Christ, lors de la dernière Cène, a prononcé la bénédiction et élevé le pain en disant à ses disciples : “prenez et mangez-en tous ; ceci est Mon Corps”. Puis il prit une coupe et, lorsqu’Il eut rendu grâce, Il la donna à Ses disciples en disant : “Prenez et buvez-en tous, car ceci est Mon Sang, le Sang de l’Alliance, répandu pour la multitude en rémission des péchés…”

C’est un commandement du Christ, et alors nous devons tous y obéir. Comment pouvons-nous dire que nous vivons dans le Christ si nous n’avons pas fait la paix ni ne nous sommes réconciliés les uns avec les autres ? Est-il jamais venu à l’esprit des gens de l’Eglise qu’ils vivent quotidiennement le péché de leur division ? Alors, si cela est connu de nous, les bergers et nous tous devons choisir.

Ici il y a deux choix. Le premier choix appartient à Dieu et vient de Dieu, et c’est : vivre dans l’amour, la paix, l’humilité, la réconciliation et l’unité. Le second choix appartient à Satan et vient de lui, et c’est : la haine, l’orgueil, le manque de pardon, l’égoïsme et la division. Ce n’est pas si difficile de choisir. Mais alors, lorsque nous choisissons de prendre parti au côté de Dieu, mais que nous n’agissons pas en conséquence, nous aurons à rendre des comptes et nous devrons tous payer pour chaque attitude arrogante, chaque acte d’orgueil, chaque préjugé, pour nos rancunes,  pour notre manque de charité, pour notre froideur et pour chaque parole que nous avons prononcée les uns contre les autres, pour notre égoïsme, et ainsi de suite, parce que nous aurons violé les Commandements du Christ. C’est aussi simple que cela.

Au Jour du Jugement, nous ne pourrons pas dire à Dieu qu’Il n’a pas montré, en notre temps, Sa Miséricorde et qu’Il n’a pas partagé Ses desseins, pas plus que nous ne pourrons prétendre que nous ne L’avons pas entendu dans Ses appels, ni ne L’avons compris. Je sais, comme vous, que les Signes des Temps nous appellent tous à l’Unité. Comment se fait-il que certains, parmi les autorités de l’Eglise, soient incapables de lire les Signes des Temps ? Nous ne pouvons pas rejeter ces signes venant du Saint Esprit ; et cependant, certains le font : C’est parce qu’ils ont perdu le sens du surnaturel et ne croient qu’au naturalisme, ce qui est un péché grave.

Le surnaturel est quand Dieu nous donne des grâces spirituelles qui pénètrent dans les profondeurs de notre esprit, causant en un instant un changement radical, à savoir le repentir, les louanges, la conversion, la soif du Christ, l’Eucharistie, etc. Alors, toute Oeuvre de grâce qui vient de Dieu, on l’appel surnaturelle.

Mais quand on rejette tout ce qui est surnaturel, l’on devient stérile, à l’encontre de ce que le Christ a demandé au Père dans Sa Prière lorsqu’Il a dit : “Puissent-ils être un en Nous, comme Tu es en Moi et Moi en Toi, afin que le monde puisse croire que c’était toi qui m’avais envoyé.” (Jn 17.21) Et même plus lorsque nous ne faisons rien pour amener l’unité dans l’Eglise, mais que nous restons silencieux, comme des sépulcres dans un vaste cimetière.

Si quelqu’un vous dit que vous agissez mal lorsque vous vivez une unité spirituelle ou pratiquez l’intercommunion comme aujourd’hui et ces jours passés, vous devez demander à ces gens :

“Pourquoi mettez-vous Dieu à l’épreuve en imposant aux bergers de rester divisés ? Si vous m’interrogez sur un acte de réconciliation et d’amour, vous devez savoir que je ne fais qu’observer le Commandement du Christ. Alors, selon vous, qu’est-ce qui est le mieux de faire, suivre le Commandement de Jésus Christ ou y désobéir ? Est-ce un péché d’aimer et de se réconcilier les uns avec les autres ? Non, évidemment, ce n’est pas un péché ; le péché, c’est plutôt la transgression et le rejet du Commandement de notre Seigneur et le rejet de Son appel à l’unité. Votre péché de division a détruit une partie de l’Eglise et en a fait une désolation, et vous le savez. Comment alors le Corps du Christ peut-il être reconnaissable en nous si nous restons divisés ? Comment le monde peut-il croire que c’était le Père qui avait envoyé le Christ ? J’ai, pour ma part, choisi de ne pas être comme ces tombeaux qui sont comme une matière inanimée, dispersée et mise en pièces par leur ego, par leur esprit orgueilleux, leurs préjugés et leurs intérêts personnels, mais je veux écouter le commandement de notre Seigneur et je veux rester en Lui car j’ai lu, avec l’aide du Saint Esprit, les Signes des Temps qui nous appellent à l’Unité, à partager autour d’un seul Autel. Je veux être la parfaite icône de l’Unité, attirant gracieusement chacun à vivre une ‘vraie vie en Dieu’, et à demeurer dans la Sainte Trinité.”

Et vous verrez, mes amis, lorsque ces paroles seront prononcées, la réaction de ceux qui retiennent l’unité et qui tiennent les clés du Royaume de Dieu, n’y entrant pas eux-mêmes ni ne permettant aux autres d’y entrer. Leur réaction sera identique à celle des dirigeants d’alors, anciens et scribes, d’Anne le grand prêtre, Caïphe, Jonathan, Alexandre et de tous les membres des hautes familles de prêtres qui ont persécuté Pierre et Jean, et qui se disaient les uns aux autres : “Pour empêcher tout cela de se répandre encore parmi le peuple, menaçons-les contre tout nouveau discours à quiconque au nom du Christ.” (Act 4.17)

Aujourd’hui, notre réponse doit également être la même que celle de Pierre et de Jean, qui ont dit : “Vous devez juger si, aux yeux de Dieu, il est juste de vous écouter au lieu d’écouter Dieu. Nous ne pouvons pas promettre de cesser de proclamer ce que nous avons vu et entendu.” (Act 4.19) Et, là où, en une autre situation, Pierre avec ses apôtres a dit au grand prêtre devant le Sanhédrin : “L’obéissance à Dieu passe avant l’obéissance aux hommes.” (Act 5.29)

Alors, demandez-leur également : “Lequel de nous-deux est-il en train de pécher ? Celui qui s’est réconcilié avec ses frères en partageant un seul Calice et un seul Pain, suivant ainsi les Commandements du Christ, ou celui qui ne s’est pas réconcilié et garde vive cette division, crachant du venin contre son frère et se mettant ainsi du côté du Diviseur ? Le Christ est-il un Dieu de division ou d’Unité ? Moi, pour ma part, je crois que je suis du bon côté, parce que j’ai fait le choix de la réconciliation, celui que nous prêche l’Evangile. Je ne suis pas convaincu(e) que je pèche ou que je désobéis ou que je blesse le Corps du Christ, ou que je prêche aux fidèles une morale dangereuse ; au contraire, je suis réconcilié(e) avec mes frères dans l’humilité et dans l’amour, vivant l’unité spirituelle pour laquelle notre Seigneur nous a supplié durant des siècles.” C’est ce que vous devez leur dire.

Le Seigneur a dit dans un message : “élève ta voix dans Ma Maison et demande à Mes Bergers : "quelqu'un est-il désireux d'oeuvrer avec vigueur et amour pour rebâtir cette Maison chancelante ? Y a-t-il ici quelqu'un qui soit désireux de défendre cette Maison ? Y a-t-il quelqu'un qui comprenne maintenant ce que Je dis ? Y a-t-il quelqu'un dans la Maison du Seigneur, qui soit disposé à étendre le Royaume de Dieu ?” (20.10.98)

Demandons alors à notre Seigneur Son Saint Esprit qui est la source de l’Unité Chrétienne, pour éclairer ceux qui soulèvent encore des objections sur le chemin de l’unité.

Nous devons également demander au Saint Esprit de nous raffermir et de nous donner l’Esprit de Force (Fortitude) pour que nous soyons capables de continuer avec zèle et avidité à faire la volonté de Dieu, et que nous ne soyons jamais découragés ou lassés si quelque vile action est commise contre nous par ceux qui n’écoutent pas l’appel du Saint Esprit : être un.

Le Christ a dit dans un message : “Je pourrais dire seulement une parole dans leurs assemblées et par cette seule parole unir Mon Eglise. Mais la gloire du Ciel Me sera donnée par la Pauvreté, la Misère et par ceux qu'ils estiment méprisables.” (13.10.91)

Alors, ici, je prends, avec tous les lecteurs contemplatifs de la Vraie Vie en Dieu, la position de la Pauvreté, de la Misère, qui est vue par les érudits et les sages comme méprisable, et je demande aux officiels de l’Eglise de cesser leurs querelles entre eux au nom de l’amour du Christ, ainsi que leur insensibilité et leur indifférence envers l’unité, et de permettre au Saint Esprit de les guider, en écoutant les gémissements de l’Esprit qui nous demande, qui nous commande de nous unir autour d’un seul Autel, partageant une seule Coupe et un seul Pain, et proclamant ensemble d’une seule voix qu’il n’y a qu’un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême et un seul Dieu qui est Père de tous, sur tous, par tous et en tous.

Vassula, Turquie, 25 mai 2007

 

Itinéraire du pèlerinage

(en rouge) itinéraire du pèlerinage

samedi 19 mai 2007 - Arrivée des pèlerins en Turquie à l'aéroport de Kayseri (Caesarée) - transfert à Nevşehir (Néocésarée), en Cappadoce (Anatolie centrale)

dimanche 20 mai 2007 - Cappadoce – Uçhisar – Avanos – villes souterraines
09:00-11:00 – Messe, procession et présentations
(Centre Culturel de la Cappadoce, Nevşehir)
11:30 – Visite de Paşabağları - Uçhisar - Avanos - Ürgüp
15:00 – Visite des villes souterraines de Kaymaklı et Derinkuyu, foyer des premiers Chrétiens, avec leurs églises troglodytes.
19:30 – Réunion de La Vraie Vie en Dieu - allocution de bienvenue par Vassula
(hotel Dedeman, Nevşehir)
Nuit à Nevşehir

lundi 21 mai 2007 - Sinassos – Zelve – Uçhisar – Avanos - Göreme
09:00-10:30 - Messe
(hotel Dedeman, Nevşehir)
11:00 – Départ de Sinassos pour un tour panoramique de Zelve, Uçhisar et Avanos
13:30 – Départ pour Göreme, au coeur de la Cappadoce
14:00-17:00 – visite de Göreme, musée en plein air
19:30 – Réunion de La Vraie Vie en Dieu
(hotel Dedeman, Nevşehir)
Nuit à Nevşehir

mardi 22 mai 2007 - Cappadoce – Aksaray – Iconium (Konya) – Akşehir – Çay – Dinar – Denizli – Pamukkale
06:30-07:30 - Messe
(hotel Dedeman, Nevşehir)
09:30 – Aksaray
12:30 – visite panoramique d’Iconium (Konya), où St Paul et St Barnabé prêchèrent durant leur premier voyage missionnaire
(Act 13.51-14.5 ; 16.2 ; 2 Tim 3.11)
13:30 – Départ pour un trajet de 630 km en cars par Akşehir, Çay, Dinar et Denizli, jusqu'à Pamukkale
(20 km au nord de Denizli)
Nuit à Pamukkale

mercredi 23 mai 2007) - Pamukkale (Hiérapolis) – Laodicée
07:30 – 08:30 – Messe
(hotel Richmond, Pamukkale)
11:00 - 13:15 – Visite des vestiges de Hiérapolis, avec ses piscines thermales naturelles, le théâtre antique, la nécropole et le lieu du martyre de l’Apôtre St Philippe
15:45 - Départ pour Laodicée, septième église de l’Apocalypse
(Ap 3.14-22; Col 2.1 ; 4.13-16).
16:30 - 17:30 – Visite des vestiges de Laodicée
(à 7 km de Denizli)
20:30 – réunion de La Vraie Vie en Dieu
(hotel Richmond, Pamukkale)
Nuit à Pamukkale

jeudi 24 mai 2007 - Philadelphie – Sardes
08:00-09:00 - Messe
(hotel Richmond, Pamukkale)
09:30 – Départ pour Philadelphie, 6e église de l’Apocalypse
(Ap 3.7-13)
11:00-12:00 – Visite des ruines de l’église de Philadelphie (Alaşehir).
14:30 – Départ pour Sardes, 5e église de l’Apocalypse (Ap 3.1-6)
15:00-16:30 - Visite des vestiges de Sardes
(Sart): Eglise Byzantine, Synagogue, Temple d’Artémis et Gymnasium
17:00 – départ pour Kuşadası, en passant par İzmir
21:30 – Réunion de La Vraie Vie en Dieu - prière de guérison
(hôtel Adakule, Kuşadası)
Nuit à Kuşadası

vendredi 25 mai 2007 - Meryem Ana – Éphèse
09:00-10:30 – Messe en plein air au sanctuaire de la Vierge Marie de Meryem Ana Evi ('Maison de Marie-Mère'), au-dessus d'Ephèse, près de Selçuk
11:30-12:30 – Visite de la Basilique de St Jean, à Selçuk
(se prononce ‘Seldjouk’)
15:30-17:30 – Visite des vestiges de la ville antique d’Éphèse, première église de l’Apocalypse
(Ap 2.1-7), où se tint, en l’an 431, le Troisième Concile œcuménique
21:00 – Réunion de La Vraie Vie en Dieu - allocution de Vassula
(hôtel Adakule, Kuşadası)
Nuit à Kuşadası

samedi 26 mai 2007 - île de Patmos (Grèce), où St Jean reçut les visions décrites dans l’Apocalypse et les lettres aux sept églises
08:30 – Départ pour l’île grecque de Patmos
(Ap 1.9), dans le Dodécanèse, en Mer Egée
Bateau 1 – Divine Liturgie Orthodoxe
Bateau 2 – Messe catholique
12 :00 Arrivée à l‘île grecque de Patmos
12:00 – Départ en bus pour visiter la Grotte sacrée de St Jean et le Monastère Byzantin de St Jean
18:30 – Mariage de Mark et Maria à Hóra, en l'église de la Vierge Marie 'Notre-Dame-qui-sauve', derrière le Monastère de St Jean
Nuit à Patmos

dimanche 27 mai 2007 - île de Patmos – retour à Kuşadası (Turquie)
09:30-11:00 – Messe de la Pentecôte (en plein air), sur l'esplanade de la Grotte de St Jean
15:30 –  départ des bateaux pour le retour à Kuşadası (Turquie)
Nuit à Kuşadası

lundi 28 mai 2007 - Smyrne - Pergame - Thyatire
07:30 – Départ pour Smyrne (İzmir), 2e église de l’Apocalypse
(Ap 2.8-11)
09:30 – Messe (fête du Saint Esprit) à l’église de Notre-Dame du Rosaire, 1481 Sok n° 2, Alsancak, İzmir (Smyrne)
11:30 – Départ pour Pergame (Bergama), la 3e église de l’Apocalypse
(Ap 2.12-17)
12:30-14:00 – Visite des vestiges de l’Eglise rouge byzantine et de Pergame
16:00 – Passage par Thyatire (
Akhisar), la 4e église de l’Apocalypse (Ap 2.18-29 ; Act 16.14)
20:30 – Réunion d'au-revoir
(hôtel Sürmeli, Kuşadası)
Nuit à Kuşadası

mardi 29 mai 2007 - Kuşadası – aéroport d’İzmir
Fin du pèlerinage

Türkiye


ç RETOUR A LA PAGE PRECEDENTE
Mise en page : 31-05-07 19:00
Mise à jour : 10-10-09 22:37
Association La Vraie Vie en Dieu - Suisse
tlig-ch@tlig.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Confessions chrétiennes représentées au pèlerinage :

Eglise Catholique Romaine
Eglise Catholique Melkite
Eglise Orthodoxe Grecque
Eglise Orthodoxe Ethiopienne
Eglise Orthodoxe Roumaine
Eglise Orthodoxe Ukrainienne
Eglise Orthodoxe Russe
Eglise Orthodoxe Arménienne
Eglise Copte
Eglise Syro-Malankare
Eglise Anglicane
Eglise Luthérienne
Eglise Evangélique
Eglise Presbytérienne
Eglise Protestante
Eglise Vieille-Catholique