" Appel de l'Époux Divin à la Réconciliation et à l'Unité "

Pèlerinage international de prière en Terre Sainte
de
La Vraie vie en Dieu
du 14 au 26 mars
à l'occasion du Grand Jubilé de l'An 2000

 

Allocution de Vassula à l'ouverture du pèlerinage - 15 mars 2000 à 9h00

 

Prions

- Seigneur, donne-nous Ton Royaume,
afin que nous ayons l'incorruptibilité
et la déité pour avoir la vie éternelle.
Amen.

————————

Je suis plus qu'heureuse de vous accueillir tous ici dans le Seigneur. Rendons grâce à Dieu qui, dans Sa grande bienveillance, a fait de nous Ses partenaires dans Son Plan Salvateur, ce Plan Salvateur qui amènera l'Unité et le Triomphe de notre Seigneur et de Sa Sainte Mère.

Chers frères et soeurs dans le Seigneur, nous sommes tous appelés à cette bataille spirituelle et élevés pour aller proclamer sans peur la parole de Dieu. Nous sommes tous appelés à répandre la connaissance de Dieu, comme une douce senteur, partout en ce monde mourant. Nous sommes appelés à devenir l'encens du Christ pour purifier ce monde immergé dans le péché. Nous sommes tous appelés à poursuivre les pécheurs, les arrogants, les hautains et les fiers, les hypocrites, les traîtres à l'Eglise, avec la Croix dans une main et le Chapelet dans l'autre. Nous sommes appelés à fracasser les hérésies et à ériger à leur place la fidélité et la vérité. Nous sommes appelés à construire l'Unité sur les fondations de l'amour et de l'humilité.

Dieu nous a rassemblés ici de différentes Eglises, pour faire de nous un exemple de réconciliation et montrer que l'unité n'est pas impossible mais possible, lorsque nous allons vers le Seigneur avec un coeur contrit, n'ayant aucun intérêt personnel, mais seulement les Intérêts de Dieu.

Nous sommes tous appelés, par la grâce de Dieu, à étendre Son Royaume sur terre afin que Sa Volonté soit faite sur la terre comme elle l'est dans le ciel. Nous sommes tous appelés à vivre vraiment un Christ ressuscité tous les jours et à chaque minute de notre vie.

Aussi, ouvrons maintenant notre coeur et comprenons cette vérité fondamentale : "Le Seigneur Dieu connaît ceux qui sont proches de Lui". Soyons ceux qui sont proches de Dieu, cloîtrés dans Son Coeur, recherchant la compréhension du Dieu invisible par la simplicité et la pureté de coeur. Recherchons la compréhension de Son amour exubérant, dans l'union et l'intimité divine que Sa Majesté a daigné nous offrir. Abandonnons-nous à Dieu entièrement.

Dieu nous donne toujours des occasions, au cours de notre vie, de L'approcher et de parvenir à Le connaître. A quoi cela sert-il de lire à propos de Dieu, d'écouter parler de Dieu, de parler de Dieu, mais de ne pas Le connaître ni comprendre Dieu ? Dans Jérémie 9.22-23, Dieu dit : "Que le sage ne se vante plus de sa sagesse, ni le vaillant de sa valeur, ni le riche de sa richesse ! Mais si quelqu'un veut être fier, qu'il soit fier de ceci : de Me comprendre et de Me connaître". Mes amis, réalisez que manquer de connaître et de comprendre Dieu est un péché.

Jésus Christ invite chacun à Son banquet royal, peu importe qui il est et d'où il vient, Il invite chacun ; c'est ce que dit Jésus dans un message à nous tous :

"Non, Je ne négligerai personne. Je M'assiérai avec les misérables et ils n'auront pas peur de Moi. Je Me lierai d'amitié avec eux, pieds-nus, et Je leur dirai que depuis le commencement, ils n'ont jamais été sans père, et que s'ils n'avaient jamais saisi les Lois Célestes, c'était parce que personne n'était près d'eux pour les leur enseigner. Personne ne leur a dit non plus qu'ils sont la semence du Tout-Puissant.

Puis, Je les réunirai autour de Moi comme des agneaux, près de Mon Coeur et, comme quelqu'un qui est sur le point de révéler un secret, de Mes Lèvres, Je les nourrirai par : le "Notre Père". Alors, Je leur dirai que l'AMOUR est devant leurs yeux ; le Pain Vivant est Celui-là même qui est assis parmi eux ; Celui qui a vécu et qui est mort pour eux leur parle maintenant. [...]

J'inviterai tous les passants en leur disant : " qui est misérable et se trouve méprisé par votre société ? qu'il vienne " (près de Lui). Je ne laisserai personne avoir faim, personne être pauvre, car Mes Bénédictions sont des richesses et Mon Amour rassasie. Mes voies sont des voies délicieuses, Mes sentiers mènent à la Vie éternelle. J'instruirai les misérables et les pauvres en leur disant que leur Père dans le Ciel est leur Gardien, un Dieu sauveur. Je leur rappellerai qu'eux aussi comptent parmi Ses enfants et ils pourront L'appeler : " Mon Père ". Et s'ils demandent : " où la compréhension peut-elle être trouvée ? ", Je dirai : " la compréhension, Mon enfant, c'est éviter tout mal. "" (11.10.93)

Sur cette merveilleuse invitation, entrons dans la joie de notre Seigneur. Car Il est notre Espérance et notre Consolation, notre Douceur et notre Vie : alors, que peut-on demander de plus ? Portons notre Seigneur dans nos coeurs, comme Il nous porte dans Son Coeur. Disons, comme David : "Que la douceur du Seigneur soit sur nous !" (Ps 90-17). Dieu nous presse de nous réconcilier et de nous unir, mais comment devons-nous exécuter Son Commandement ? Nous ne serons jamais capables d'exécuter Son Commandement tant que nous n'abaissons pas notre voix pour entendre Sa Voix. Comment allons-nous connaître Sa Volonté et la reconnaître et la percevoir si notre corps est rempli d'obscurité ? Comment pouvons-nous voir dans cette obscurité. Il vous a été enseigné que la lampe de votre corps c'est votre oeil et c'est ainsi, parce qu'un oeil malade n'a pas la vision et n'a que l'obscurité, tandis qu'un oeil sain illumine la vue.

La lampe de votre corps est le Saint Esprit qui vous illumine. Quiconque a le Saint Esprit en lui recherchera les vraies vertus et non les vices. Le Saint Esprit est la vraie Lampe de votre corps qui remplit votre corps tout entier des trésors et des splendeurs du Royaume de Dieu. Ces trésors et ses splendeurs sont les vertus ; là où est la Lumière, se trouve la Vertu. Là où est l'Obscurité, se trouve le vice.

Alors humilions-nous pour être capables de recevoir ces dons. Ne soyons pas comme les orgueilleux ; aimons plutôt la vertu ; car le Saint Esprit ne fera jamais Son chemin dans une âme rusée ni ne reste dans un corps qui est la proie du péché. Repentons-nous vraiment en permettant ainsi au Saint Esprit d'être en nous comme notre Lampe afin que nous brillions de l'intérieur et de l'extérieur et que dans cette transparence, nous pouvions alors dire : "je marche avec Dieu". Dieu ne cessera jamais, durant toute notre vie, de nous appeler à partager la Béatitude de la Sainte Trinité. Il invite chacun de nous à entrer dans la Véritable et unique Connaissance de Sa Déité Trine, la Connaissance de Le connaître comme trois fois saint et de vivre une vraie vie en Dieu. Amen.

————————

 

Symposium des 19 et 20 mars 2000 à Bethléem
L'Appel de l’Epoux Divin à la Réconciliation et à l’Unité

Prière d'ouverture par Vassula – 19 mars 2000 à 8h35

Dans Ta grande condescendance, Tu nous as chanté de nous réjouir ; comme un époux qui prépare un banquet pour son épouse, Tu as, Amant de l'humanité, préparé pour nous tous un banquet royal, afin que nous puissions festoyer de la générosité de Ta Maison.

Tu nous donnes à boire de Ton Fleuve de plaisir, car avec Toi, mon Seigneur, est la Fontaine de la Vie ; que notre âme, comme une biche à la recherche d'un cours d'eau, ait soif du Dieu de Vie, du Dieu d'Espérance, du Dieu de Consolation.

Fait goûter maintenant à notre âme Ta Douceur, et enseigne-nous de la manière la plus délicieuse. Amen.

————————

Première allocution de Vassula lors du symposium – 19 mars 2000 à 10h30

LA NOBLESSE DE LA CROIX

 

Jésus a dit dans un message : " Aujourd'hui, toute délicatesse de la part de Mes créatures, pour restaurer Ma Maison chancelante, Me touche profondément. Quelque pas que ce soit, effectué vers l'unité, tout le ciel se réjouit. Quelque prière que ce soit, offerte pour la restauration de Mon Corps, la colère de Mon Père diminue. Pour quelque assemblée que ce soit en Mon Nom pour l'unité, Mes bénédictions sont déversées sur ceux qui prennent part à ces réunions. " (5.10.1994).

Loué soit le Seigneur qui, par la puissance de Son Saint Esprit, nous a rassemblés ici en Terre Sainte pour nous unir en un seul esprit et prier ensemble pour la réconciliation et l'unité. En dépit de tous les obstacles que nous savions que nous rencontrerions, nous n'avons jamais perdu l'espoir ou le courage d'aller de l'avant, parce que nous savions tout le temps que Jésus était à notre côté et, mettre sur pied ces réunions, touche profondément le Coeur de Jésus comme Il l'a dit dans le message que je viens de vous lire. Jésus, comme vous le savez, utilise la faiblesse pour démontrer la Puissance de Sa Main. Il nous a donné, comme Il l'a dit une fois dans l'un de Ses messages : "Une tâche bien au-delà de ta capacité". Cette tâche doit amener chacun au repentir, à la réconciliation et à l'unité du coeur. Afin que Dieu puisse accomplir Son Plan en nous, nous devons nous rappeler de rester totalement effacés et dissous dans le néant car alors seulement, Dieu, qui est le Distributeur de tous les dons, enrichira et ornera notre âme d'une prodigalité royale. De cette manière, nous serons complètement unis à Dieu et Ses Oeuvres en nous seront d'autant plus grandes.

L'humilité, c'est lorsque nous sommes réduits à rien. Nous ne devrions jamais oublier le jour où Il nous a relevés de la poussière du péché et tirés hors du pouvoir des ténèbres – sans aucun mérite de notre part – et a fait de nous de proches partenaires de Son Plan salvifique d'unité et de réconciliation, pour que nous devenions un doux parfum répandant la Connaissance de Dieu.

Tout le travail qui a été accompli jusqu'à maintenant pour la réconciliation par La Vraie Vie en Dieu vient uniquement de Sa Puissance irrésistible. Notre Seigneur le dit clairement par ces messages que la puissance intérieure de Son Eglise est le Saint Esprit. Le Saint Esprit est un Souffle vivant qui souffle dans notre âme atrophiée une véritable résurrection, nous élevant, nous renouvelant et nous transfigurant en colonne de feu et en véritables apôtres intrépides, pour patrouiller le monde et proclamer la vérité. Aujourd'hui, le Saint Esprit nous appelle tous et c'est notre dette envers Dieu et notre devoir de christianiser cette société déchristianisée. Voici ce que dit notre Seigneur : " Il a été dit qu'à la fin des temps, Nos Deux Coeurs susciteraient des apôtres et qu'ils seraient appelés apôtres de la fin des temps ; que ceux-ci seraient instruits par la Reine du Ciel et par Moi-Même pour aller de l'avant dans chaque nation, pour proclamer sans peur la Parole de Dieu. Même lorsqu'ils seraient trempés de sang par les attaques vicieuses de l'Ennemi, ils ne seraient pas brisés ; que leur langue transpercerait les ennemis de Mon Eglise comme une épée à double tranchant, en exposant leurs hérésies. Ils ne chancelleraient jamais, pas plus qu'ils ne connaîtraient la peur, parce que Je les pourvoirais d'un esprit de courage. [...] ils poursuivraient les pécheurs, les orateurs hautains, les grands et les fiers, les hypocrites, les traîtres de Mon Eglise ; ils les poursuivraient avec Ma Croix dans une main et le rosaire dans l'autre. Et Nous Nous tiendrions à leur côté ; ils fracasseraient les hérésies et érigeraient la fidélité et la vérité à leur place ; ils seraient l'antidote du poison parce qu'ils pousseraient, comme des bourgeons, du Coeur Royal de Marie. " (3.4.1996)

Bien sûr, Dieu lève des apôtres en cette fin des temps pour le bénéfice de l'Eglise. Par la grâce, ces âmes sont élevées à la hauteur de leur mission, les remplissant d'amour divin. Le Saint Esprit confie à ces âmes des missions dépassant la mesure de leur capacité humaine mais par la puissance et le secours du Saint Esprit, ces apôtres sont capables d'accomplir ces missions difficiles.

Le Saint Esprit les unit en une union inséparable avec Dieu le Père, Jésus Christ, et Lui-Même, pour qu'ils soient prêts à passer même par le feu pour gagner des âmes pour Dieu car leur ayant donné une lumière de compréhension, ils savent la valeur de chaque âme. Ils savent par la lumière du Saint Esprit que gagner une seule âme pour Dieu surpasse toutes les sortes de services que l'on peut rendre à Dieu car Il chérit une seule âme plus que tout. Ainsi, une mission d'apostolat s'applique à chacun de nous.

J'ai juste dit comment le Saint Esprit nous élève et nous amène à une union divine d'amour, nous transfigurant en colonne de feu. Cependant, la route vers cette union de divin amour est lorsque vous embrasserez avec amour la Croix. Jésus dit : " M'embrasser, c'est embrasser Ma Croix " (11.11.1998).

celui qui est uni à Moi prend la même route que J'ai prise, la route du Calvaire. Celui qui suit la Victime Suprême devient une partie de la Victime. " (30.5.1993).

Moi le Seigneur, Je te montre les pas que J'ai parcourus jusqu'à Ma Passion. Puisque tu Me sers, tu dois Me suivre. Que voudrais-tu que Je te dise ? Que Je te dise : " suis-Moi, mais pas dans les empreintes de Mes Pas ? " Cela ne peut pas être ; quiconque Me sert doit suivre les empreintes de Mes Pas baignées de Mon Sang... " (3.6.1993).

La voie — et Je dirais même, la seule voie — vers une union de Divin Amour avec Moi, c'est lorsque volontairement tu embrasses avec amour Ma Croix, laquelle, comme tu le sais, porte ses souffrances mais également ses joies qui te mèneront là où ton âme sera exaltée : au Calvaire... Dans Mon doux embrassement, tu trouveras des joies mais la plus grande joie de toutes, c'est lorsque tu découvres que tu es devenue une copie de Ma Passion, et une partie de Moi, la Suprême Victime : un autre sacrifice d'amour, un autre crucifix vivant, un autre esclave à vendre dans le monde entier. Et étant dans Mon embrassement, ton âme tirera de Moi la vigueur et toutes les vertus pour Me ressembler. " (11.11.1998).

Combien sont désireux de s'offrir eux-mêmes et de devenir esclaves de Dieu ? Pas beaucoup... Dieu m'a même montré une fois combien les gens qui disent appartenir à Dieu sont peu désireux de devenir Ses esclaves. Il m'a fait connaître, dans un moment difficile, combien ils sont faibles, combien ils tremblent et courent se cacher lorsque vient le face à face avec la Croix ; à ce moment de difficulté, ces mots m'ont été jetés au visage : "mais c'est toi qui es l'esclave de Jésus, pas moi" tout comme les disciples de Jésus s'enfuirent lorsque les Romains vinrent le capturer, Le laissant tout seul aux mains de Ses ennemis. Combien peu réellement acceptent le divin esclavage et la Croix...

Donner votre liberté à Dieu c'est vous offrir à Dieu comme Son esclave et être marqué de Son Signe qui est la Croix en gage pour Lui avoir donné votre liberté. Si vous dites que vous êtes disciples de Jésus, alors permettez à notre Seigneur de vous vendre comme esclaves au monde entier comme Lui-Même a été vendu. Je vous le dis, un plus grand honneur que d'être marqué comme l'un des Siens on ne peut pas en recevoir. Jésus dit : "Je suis venu Moi-Même dans le monde pour servir et non pour être servi ; Divin était Mon état, cependant Je Me suis vidé Moi-même pour assumer la condition d'esclave " (cf. Philippiens 2. 6-7). Et plus loin, dans ce message, Jésus dit cette réalité : " On n'a jamais connu aucun roi qui ait servi ses subordonnés comme Moi, qui suis le Roi des rois, les ai servis. " (28.1.1997).

Tant que vous ne permettez pas à Dieu de capturer votre âme pour l'entourer de Son divin Amour et d'ouvrir vos yeux spirituels par Son Saint Esprit pour que vos yeux voient la noblessse de la Croix, vous n'accepterez jamais les conditions de l'esclavage, vous n'accepterez jamais d'être un autre crucifix vivant, un autre sacrifice d'amour pour partager les oeuvres et l'immolation du Christ pour Son Eglise. Alors, qui est prêt à suivre le Christ dans les empreintes de Ses Pas baignées de Sang ? Qui est prêt à abandonner son confort et à servir le Seigneur dans ces conditions ? Je vais vous rappeler dans l'Ecriture ce que nous dit Jésus à propos de Le suivre ; ce passage est tiré de Matthieu 10. 37-39 : "Celui qui préfère son père ou sa mère plutôt que Moi, n'est pas digne de Moi. Celui qui préfère son fils ou sa fille plutôt que Moi, n'est pas digne de Moi. Celui qui ne prend pas sa croix pour Me suivre dans les empreintes de Mes Pas, n'est pas digne de Moi. Celui qui trouve sa vie la perdra ; celui qui perd sa vie à cause de Moi la trouvera".

Jésus nous dit dans un message : " J'ai besoin de serviteurs qui puissent Me servir là où l'amour manque le plus ". (24.5.1987)

Dans l'agonie, Jésus dit que cette génération Le traîne dans un nouveau Getsémani ; nous rappelant qu'Il a assumé la condition d'esclave, Il demande : " Que puis-Je avoir fait de plus que Je n'ai fait ? [...] à ce jour, ils ne sont pas satisfaits. Ma Maison est en ruines et Moi, anxieux de sauver Mon peuple de la ruine, J'ai élevé, de Mon Sceptre Royal, des prophètes pour assumer la condition d'esclave et servir volontairement Ma Maison et La fortifier, cette Maison que J'ai achetée avec Mon Propre Sang. " (30.11.1998).

Puisque Mon Père M'avait donné à vous tous comme un don pour votre rédemption avec Mon entière Volonté également, Moi à Mon tour, en vos jours, pour Mon objectif, J'appelle Mes Choisis et Je les élève pour Mon Plan Salvateur, les transformant en copies de Moi-Même. Choisis longtemps avant leur création avec l'intention d'en faire de vraies images de Moi-Même et les coopérateurs de Mon Plan d'Amour. "

Et maintenant, écoutez ceci :

Je les honore en les marquant des mêmes marques dont Moi-Même J'ai été marqué, pour les faire pleinement Miens et pour montrer au monde qu'ils sont vraiment Miens et qu'ils sont Ma semence...

Ainsi, lorsque ceux-là sont exposés à la persécution, aux crachats, et sont menacés ; lorsqu'ils sont incompris, calomniés et attaqués, sachez qu'ils viennent de Moi et qu'ils sont l'os de Mon os, la chair de Ma chair. " (12.11.1998).

Ainsi, selon Jésus, c'est un honneur d'être marqué des mêmes marques dont Jésus Lui-Même a été marqué. Ces marques dont parle Jésus sont la persécution, les crachats, la calomnie, les attaques, et finalement la crucifixion. Jésus explique ; Il dit :

Marquées de tous ces nobles signes que J'ai reçus pour votre rédemption, ces nobles âmes, génération impie, à cause de toi, sont également piétinées, massacrées journellement et amenées au jugement, même par les dignitaires de Mon Eglise ! Juste comme des brebis menées à l'abattoir, elles aussi sont menées par les fausses accusations de ceux qui contribuent, en ce jour, au massacre de Mes saints et de Mes prophètes de tous les temps, et avec quelle ingéniosité ils contournent Mes paroles afin de justifier leur incrédulité ! " (12.11.1998).

Chers frères et soeurs, ce n'est que par la lumière de la Croix que nous percevons ces choses que nous dit l'Ecriture qui sont invisibles mais éternelles et non ces choses qui sont visibles et s'usent. Alors, acceptons la Croix afin que nous recherchions les choses qu'elle peut nous offrir plus tard dans le ciel ; toutes les richesses qui se trouvent dans le Coeur de Jésus peuvent être vues par les yeux de notre instrument de rédemption, l'instrument de notre salut, la Croix.

Alors, examinons-nous nous-mêmes et voyons si nous sommes de ceux qui sont unis au Christ et un avec Lui. Examinons-nous nous-mêmes et voyons si nous avons été formés en Jésus Christ et soudés à Lui. Nous connaîtrons l'état spirituel de notre âme en examinant où notre coeur est greffé. Si vous avez accepté l'esclavage divin, votre coeur est alors non seulement greffé sur Jésus mais également sur Sa Croix avec tout ce que cela comporte. Celui qui est convaincu qu'il appartient au Christ doit comprendre qu'il appartient également à Sa Croix. Avec ces mots, je terminerai et je demanderai à tous de se lever et de prier la consécration au Sacré Coeur.

————————

 

Intentions de prière – 19 mars 2000 – 11h50

Jésus a dit : "Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous l'ayez en plénitude". Prions pour que tous les peuples vivent une vraie vie en Dieu en trouvant en Jésus leur propre accomplissement afin qu'eux aussi soient comblés de toute la plénitude de Dieu. - Seigneur, entends notre prière.

Jésus a dit : "Je suis la lumière du monde, celui qui me suit aura la lumière de la vie et ne marchera jamais dans les ténèbres". Prions pour tous ceux qui sont encore dans l'obscurité, trompés par le démon qui les brise et les blesse, afin qu'ils suivent Jésus qui peut les guérir, les parfaire et les imprégner de Sa Lumière. - Seigneur, entends notre prière.

Jésus a dit : "Je suis la Résurrection". Prions pour ceux qui ont cessé d'être, pour que leur soit donnée la vie par le Souffle du Saint Esprit, et qu'ils soient élevés à découvrir Dieu et à parvenir à comprendre et connaître Dieu. - Seigneur, entends notre prière.

Jésus a prié le Père : "Puissent-ils être un en Nous". Prions pour que nous puissions être tellement complètement un que le monde réalise que c'était le Père qui nous avait envoyé Jésus et que par cette Vérité, finalement Son Royaume sur terre soit comme il est au ciel, tous unis dans l'Amour de Dieu et vivant dans la Paix de Dieu. - Seigneur, entends notre prière.

Jésus a dit à Ses Apôtres : "Celui qui vous tue pensera qu'il rend un saint service à Dieu ; ils feront ces choses parce qu'ils n'ont jamais connu ni le Père ni Moi". Prions pour tous ceux qui se rebellent contre Dieu pour qu'ils se réconcilient et fassent la paix avec Dieu pour qu'ils soient capables de retourner à la faveur et à l'intimité de Dieu ; alors, ils connaîtront également le Père et le Fils. - Seigneur, entends notre prière.

————————

 

Prière - 19 mars 2000

Je proclamerai dans toutes les assemblées la grandeur de Ton Nom,
sans peur, Je crierai que la Miséricorde est avec nous,
Se penchant depuis le ciel pour nous atteindre.

Tu as démontré Ta Puissance
en permettant à Ta Sainte Présence
de couler à travers les déserts de notre génération ; alléluia !

Ma Céleste Liturgie, c'est Toi la Divinité qui surpasses tout être,
qui nous as appelé à marcher avec Toi ;
Tu nous as oint en venant jusqu'à nous, converser avec nous,
Face à face, remuant notre coeur par Ton noble thème.

Lumineuse Manifestation de notre âme,
je T'adresse louanges et honneur
et je Te demande d'avoir toujours pitié
de notre misère et de notre indignité.

Amen.

————————

 

Symposium des 19 et 20 mars 2000 à Bethléem
L'Appel de l’Epoux Divin à la Réconciliation et à l’Unité

Deuxième allocution de Vassula lors du symposium – 20 mars 2000 – 11h50

 

NOUS SOMMES TOUS APPELÉS À DEVENIR DES DIEUX
PAR PARTICIPATION

 

J'aimerais accueillir ici chacun dans l'amour de Dieu. Notre Seigneur est bon et Il ne cesse jamais de me surprendre, me laissant plus souvent que jamais sans parole et stupéfaite chaque fois qu'Il m'a montré la puissance de Son Bras. En nos jours, je suis encore saisie de crainte par Sa Présence car Il visite Son peuple, ceci ne fait aucun doute.

Il vient au secours de Son peuple, et ceci par Sa tendre miséricorde. Quelqu'un peut-il mesurer la magnificence de Dieu et Sa grandeur inexprimable ? Une fois de plus, Dieu essaie de rappeler à l'humanité Ses actes de puissance et la gloire majestueuse de Sa souveraineté. Faut-il que l'homme soit aveugle pour ne pas voir tout cela. Toujours fidèle à Ses promesses, Il nous envoie, comme Il nous l'a promis, Son Saint Esprit en une effusion telle que même les morts sont ressuscités à la vie. Il agit selon Sa promesse ; alors, pourquoi certains d'entre nous sont-ils surpris et regardent tout cela en marquant leur incrédulité ?

Par Ses paroles aimantes qui sont comme un baume, Il guérit les coeurs brisés, pansant leurs plaies. Que peut dire l'homme de cela ? Notre Seigneur nous comble de connaissance et de compréhension, nous révélant le bien et le mal. Que peut-on demander de plus ? Le Très Haut a établi Sa divine école dans nos coeurs et comme une lumière, elle brille de l'intérieur et de l'extérieur. Le Tout Puissant Se courbe en nos jours depuis Son Trône pour nous montrer la magnificence de Ses oeuvres. Et de même qu'Il a exposé devant nous la Connaissance, Il établit Son Trône en nous, ornant majestueusement notre âme de Sa Présence. Saint est Son Nom. Alors, qu'est-ce que l'homme pour juger Dieu ? Et pourtant, beaucoup le font. Comment cela peut-il être possible à quiconque de sonder la Grandeur de Dieu et Ses Merveilles ? Et cependant, certains pensent qu'ils le peuvent ; le fait d'être également prêts à montrer qu'ils savent démontre la superficialité de leur esprit. C'est pourquoi, le Saint Esprit leur dissimule Ses trésors et les garde pour les humbles.

Aujourd'hui, je m'apprête à vous rappeler la puissance du Saint Esprit puisque cette effusion du Saint Esprit a déjà commencé. Elle est appelée la Seconde Pentecôte. Chaque âme qui était spirituellement morte et qui est soudain revenue à la vie dans le Christ, cette âme a reçu en elle, une Seconde Pentecôte. Embrasée du feu du Saint Esprit qui lui donne le zèle, cette âme a été élevée pour devenir un apôtre, un apôtre pour cette fin des temps, pour sortir proclamer la Parole de Dieu.

C'est par la puissance du Saint Esprit que nous sommes à nouveau réunis en Terre Sainte. Ouvrons alors nos coeurs à la grâce et obtenons Sa Paix qui peut guider nos pas dans la voie de la paix, de la réconciliation et de l'unité. Ouvrons-nous au Saint Esprit pour Lui permettre de nous envahir et de redresser nos chemins tortueux qui nous ont amenés dans cette honteuse division qui nous a conduits dans les marais. Que le Saint Esprit, à partir d'aujourd'hui, soit notre Torche pour nous guider dans la sainteté et être l'onction de nos yeux pour nous permettre de voir la Volonté de Dieu et Sa Gloire.

Depuis le commencement, notre Seigneur nous a enseigné qu'il n'y a pas pour nous d'autre manière de vivre que dans le Saint Esprit. Nous avons appris que le Saint Esprit est la substance vivifiante de notre âme car sans Lui, nous sommes morts spirituellement et nous sommes comme les ossements épars de la vision d'Ezéchiel. Mais la puissance du Saint Esprit peut ramener à la vie ces os épars et desséchés, en soufflant sur eux un souffle de résurrection.

Nous ne sommes qu'une pincée de poussière pécheresse si nous sommes sans le Saint Esprit, mais Dieu nous a ornés du Saint Esprit, plaçant Son Trône en nous, pour converser avec nous et nous écouter comme un ami. Nous sommes tous appelés à une véritable métanoïa, puis à un vrai abandon à Dieu ; nous sommes appelés à mourir à nous-mêmes afin que nous produisions le fruit de l'impartialité.

Ayant obtenu le fruit de l'impartialité, nous naîtrons à nouveau par le Saint Esprit qui peut alors commencer en nous Son oeuvre divine comme un Maître mais également comme un Ami intime. Il nous instruira de toutes ces choses qui sont invisibles à l'oeil mais qui sont éternelles. Lui qui est Dieu - et ami - conversera avec les dieux nés de Lui par la grâce, manifestant le doux amour qu'Il a pour Ses fils et Ses filles, les entourant de Ses Bras et les attirant dans une divine union d'amour. Comme enfants de Dieu, le Saint Esprit nous enseignera à connaître le Seigneur par Sa Sublime Lumière et c'est avec une compréhension et une perception différentes de celles que nous apprenons avec notre esprit sur les choses de cette terre.

Dans un message, le Saint Esprit nous dit : " Je suis Celui qui t'ai amenée à un amour filial pour Notre Divinité, pour mener une vie divine et devenir, par adoption, un autre enfant du Père. " (3.3.1999)

L'Ecriture dit que la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse, et que la crainte du Seigneur est la couronne de la sagesse ; nous savons également que notre Seigneur a dit que la sagesse est donnée à de simples enfants. En d'autres termes, la Sagesse sera donnée à un coeur contrit et sans malice. Ainsi, celui qui approche le Seigneur avec simplicité et un coeur pur, le Saint Esprit ne S'effarouchera pas devant ce coeur, mais viendra et se liera d'amitié avec cette âme, l'instruisant de Sagesse d'une manière invisible et en silence ; les gens demanderont : " d'où lui sont venues cette connaissance et cette instruction sur les choses du ciel ? "

Cette connaissance et cette instruction ne peuvent venir que par le Saint Esprit qui peut immerger cette âme dans Ses sources limpides qui coulent de la Bouche de Dieu (ce qui signifie la Parole de Dieu), Parole de Dieu qui nous enseignera la Sagesse, pénétrant en nous en une compréhension profonde de Dieu puisque nous aurons germé dans ces sources limpides de Dieu. Et comme Moïse que Dieu avait enveloppé d'une nuée, nous serons enveloppés dans une sainte contemplation durant laquelle notre âme et notre esprit seront élevés dans la Vie Divine mais également Trine.

Dans un message, Jésus nous dit : " Restez petits, vraiment petits, pour permettre à la puissance d'action du Saint Esprit d'être encore plus efficace. " (3.3.1999)

Plus nous serons effacés, plus grandes seront les oeuvres du Saint Esprit en nous.

Lorsque nous aurons obtenu le fruit de l'impartialité, notre âme ne désirera plus s'accrocher aux choses terrestres mais elle aura un seul désir, qui est : aimer Dieu et son prochain et servir Dieu, sachant qu'en servant Dieu, cela n'ira pas sans souffrance ni persécution. Beaucoup de gens s'étonnent comment il se fait que les saints martyrs n'ont jamais eu peur lorsqu'ils se trouvaient face à la mort. A nouveau, c'est par le Saint Esprit, qu'ils ont obtenu la grâce de perdre la peur de la souffrance parce que leur âme avait goûté la douceur de Dieu.

La douceur de la grâce du Saint Esprit surpasse tous les délices du monde parce qu'elle transforme l'âme en un paradis. Nous sommes tous appelés à la perfection et à être la sainte demeure sans souillure de Dieu ; nous sommes tous appelés à atteindre un état divin d'amour parfait, nous sommes appelés à obtenir l'héritage d'être les fils et les filles du Très Haut. Du côté de Dieu, la porte est toujours ouverte, aussi, c'est à nous de décider si nous voulons ou non entrer par cette porte.

Aujourd'hui, notre Seigneur a préparé pour cette génération et pour les générations futures un Hymne d'Amour qu'il Lui a plu de nommer Lui-Même : "La Vraie Vie en Dieu". Beaucoup ont bénéficié de ces divins messages et ont grandi spirituellement jusqu'à savoir comment obtenir et posséder Dieu.

Qui peut nous avoir recouverts de tels trésors ? Qui peut nous avoir donné une telle tranquillité en nous offrant le repos dans Ses Bras ? Qui peut nous avoir dit à quoi cela ressemble d'être un enfant par la grâce comme le Verbe de Dieu par nature ? Et qui peut nous avoir appelés à participer à ce Plan salvifique, en dépit de notre stupéfiante misère et en dépit de notre si misérable incapacité ? Et qui peut être assez généreux pour nous inviter, sachant notre indignité, à entrer dans la Vie Trine ? Seul Dieu qui est le souverain Maître de notre âme mais également notre Ami, nous donne cet accès à l'éternité, Lui seul est le seul et unique qui peut nous attirer dans la déification.

J'ai mentionné auparavant que la Présence de Dieu est tellement manifeste en nos jours que nous devons être aveugles pour ne pas la voir. Comment pouvons-nous le savoir ? Nous pouvons le savoir par la joie et la paix qu'obtient notre âme, la tranquillité dans laquelle Dieu fait se reposer l'âme. Notre Seigneur m'a demandé un jour :

"Dis-Moi, y-a-t-il dans le monde ou autour de toi quoi que ce soit qui puisse donner à ton âme plus d'exquis délices amoureux que d'être avec Moi, rien que Moi tout seul ? Que te donne Ma Présence ?"

Alors, tandis que je cherchais les mots pour m'exprimer, j'ai senti le Saint Esprit venir sur moi et Il a ouvert ma bouche pour prononcer ces paroles :

" Ta Présence me donne un avant-goût de la Vision Béatifique. Elle me donne une contemplation de Ta Gloire ; Ta Présence me donne un délice intérieur, celui qui est donné aux saints qui le méritent or je n'ai aucun mérite. Ta Présence me donne une conscience intellectuelle que dans Ta Lumière transcendante, Toi la Divinité, qui emplis toutes choses sans être contenu par leurs limites, Tu peux demeurer en moi, Tu peux demeurer en nous. En Ta Présence, je trouve la joie, la lumière, les soupirs de langueur, langueur de pénétrer plus encore dans la contemplation afin que je puisse voir ce que nul oeil n'a vu et entendre ce que nulle oreille n'a entendu. " (3.3.1999)

Mes amis, Dieu S'offre Lui-Même à nous continuellement et également sans réserve. Mais en retour, Dieu veut que nous nous offrions à Lui de la même manière, sans réserve. Dieu veut de nous l'égalité d'amour.

Alors, donnons-nous entièrement au Saint Esprit afin que nous L'entendions nous dire ces paroles, celles qui nous sont données dans ces messages :

" Je t'ai révélé Mes dons et Mes trésors et Je t'ai ornée de Ma Présence : il M'a plu de te posséder et de déverser en toi Ma Sagesse afin que ton âme flamboie de splendeur. Je t'ai immergée dans Nos sources limpides pour te revivifier. C'est pour Moi une bagatelle que de te couvrir de Ma Richesse. N'as-tu pas entendu que Dieu ne cesse jamais de Se donner Lui-Même à vous tous ? De même que Je Me donne continuellement à chacun, ainsi en sera-t-il avec toi lorsque Je t'aurai préparée à rencontrer ton Epoux. Tu te donneras toi-même à l'Amant de l'humanité, devenant avec le Divin un seul esprit.

Comme un véritable fils ou fille de Dieu, tu deviendra en cet état de grâce élevé une parfaite image du Dieu Trine et toutes tes entreprises seront fait sans aucune imperfection puisque elles seront divines et selon Notre Pensée et Notre Volonté. Même tes mouvements seront changés en les Nôtres. Chaque geste, chaque pas que tu feras dans ta vie seront faits dans Notre Amour et ils continueront à s'amplifier par la grâce.

C'est Moi, qui t'ai amenée à cet amour filial et dans cette union Divine, élargissant ton coeur pour recevoir plus de Nous afin que Nous recevions plus de toi, pour Nous donner Nous-Mêmes plus à toi afin que tu te donnes plus à Nous. Dans ce cycle, tu Nous donneras tout ce qui Nous appartient déjà. C'est Mon triomphe en toi, le triomphe de t'avoir amené(e) après que tu M'aies donné ta libre volonté, à une parfaite union d'Amour Divin avec Nous. Tu vois comme il est bon de se rendre ? autrement, comment aurais-Je pu accomplir Mes actes ?

Souverain Maître Je suis maintenant en ton âme, mais comme Je te l'ai déjà dit auparavant, Je ne suis pas seulement un Souverain Maître, mais également ton Ami et ton Bien-Aimé. Je t'ai édifié(e) pour que tu deviennes un enfant de Dieu qui, étant Notre progéniture, comme toute progéniture, aura également le droit de partager et de donner son opinion ; et même de gouverner avec son Père. Dans la tranquillité de Mon Souffle en toi, tu verras les choses à travers Notre Lumière et de la manière que Nous les voyons. Alors, Je dis à chacun :

sois riche en pauvreté et Je poserai sur toi un Oeil favorable. Laisse-Moi t'appeler également fils ou fille du Très Haut et tu gouverneras avec Nous. Permets-Moi de te placer sur tes pieds afin que tu puisses te mouvoir en Moi ; permets-Moi d'établir Mon Trône en toi afin que toi aussi tu puisses dire aux autres : ‘j'ai trouvé le repos...’

N'as-tu pas le désir de voir ton Père ? Ne languis-tu pas de rencontrer Dieu ? Si c'est le cas, alors, Je dois te donner naissance ; oui, tu dois renaître de Moi pour voir ton Père. Nul enfant n'a jamais vu son père avant d'être né. Heureux l'homme qui médite sur la Liberté que Je peux donner ; cette Liberté t'amènera, comme un Epoux porte Son Epouse, à rendre parfaite ton union avec Nous. La transfiguration d'amour imprimée sur ton âme sera telle que désormais rien ne pourra te séparer de Nous. " (3.3.1999)

Alors, laissez-moi vous rappeler, frères et soeurs, que si nous avons été engagés par Dieu Lui-Même pour travailler pour Ses Intérêts, nous devons nous souvenir que ce faisant, Il nous a également fait l'honneur d'être engagé à Sa Croix afin que nous puissions absorber toutes ses phases. Il nous demande d'embrasser Sa Croix avec amour en n'oubliant jamais Sa victoire.

Soyons conscients de ce que Dieu nous offre et ouvrons nos oreilles à la Voix de la Sainte Sagesse qui nous appelle à devenir les hérauts du Très Haut. Ne soyons pas comme une personne somnolente abrutie de sommeil qui, lorsque vous essayez de la réveiller, après que vous lui ayez expliqué certaines choses, vous demande lorsque vous avez fini : ‘c'est à quel sujet ?’ Ne laissons pas notre coeur être comme une jarre brisée qui ne retiendra rien de la Connaissance donnée par Dieu. Mais soyons vigilants à la Parole de Connaissance de Dieu afin que nous puissions aller parfumer le monde de Sa douce senteur.

————————

 

Prière20 mars 2000 à 15h00

Invoquons le Saint Esprit, tous ensemble :

Esprit de piété, pourquoi est-il si difficile de Te saisir ? Est-ce parce que mes mains sont tellement souillées ? Pourquoi es-Tu intimidé par moi ? Dois-je rester dans l'imperfection ?

Tu es toujours fidèle à Tes promesses et Tu es connu pour donner la liberté aux prisonniers ; aussi, je T'invoque pour que Tu m'accordes l'attitude de Tes Saints afin que je puisse un jour célébrer Tes actes de puissance.

Libère-moi des griffes du démon. Libère-moi de cet esprit de rébellion qui a prise sur moi, car sous Ta protection les pieux se savent en sécurité ; fais que mon esprit croisse dans l'esprit des Saints ; apprends-moi à atteindre la perfection et à contrôler chaque partie de moi-même qui est si mauvaise.

Fais-moi mourir à mon orgueil et à ma vanité ; fais-moi mourir à mon égoïsme, à ma colère, à mon amertume et à tous les vices qui me gardent prisonnier et dans l'obscurité ; fais-moi mourir à ma partialité, et que ton esprit de piété guérisse gracieusement mon âme misérable.

Redresse mon chemin, Saint Esprit, et que cette nature rebelle qui est la mienne apprenne de Toi que l'incorruptibilité peut m'amener près de Toi ; alors, rien d'impur ne pourra trouver son chemin en moi.

Amen.

————————

 

Symposium des 19 et 20 mars 2000 à Bethléem
L'Appel de l’Epoux Divin à la Réconciliation et à l’Unité

Troisième allocution de Vassula lors du symposium 20 mars 2000 – 16h45

 

L'UNITÉ - SOYONS UN DANS LA DIVINE TRINITÉ

 

Savez-vous sur quelle base notre Seigneur entend rebâtir Son Eglise ? Je vais vous dire sur quelle base notre Seigneur entend rebâtir Son Eglise. Elle sera rebâtie sur la mère des vertus qui est l'amour, et sur ses enfants qui sont toutes les autres vertus qui germent de l'amour. Un jour, Jésus est venu me visiter et me posa une question : " Ma fille, es-tu désireuse de continuer à porter la Croix que Je t'ai prédestinée ? " Et j'ai répondu : " Je le désire, pourvu que je ne Te perde pas et que je sois avec Toi unis et un." Alors, Il m'a demandé : " Sais-tu ce que cela signifie et ce que cela exige ? " Alors le Saint Esprit m'a aidé à répondre à la question de Jésus et je me suis trouvée à Lui dire : " Sacrifice, abaissement, humilité, effacement, amour, foi, espérance, docilité, abnégation, prière, prière, prière, patience, pénitence, mortification, souffrance, jeûne et confiance en Toi ? ...et un esprit de pardon. " Le Seigneur semblait content et Il dit : " Tu as bien dit mais ce n'est pas tout de savoir ces choses. Tu veux rester en Ma faveur ? Alors, tu dois mettre en pratique tout ce que tu as mentionné. Le Royaume des Cieux est comme un trophée. Celui qui Le gagnera Le chérira. Ou encore, le Royaume des Cieux sera donné à ceux qui viennent les mains pleines de bon fruit. Et, ainsi, Ma Vassula, J'entends rebâtir Mon Eglise sur les vertus que tu as mentionnées. " (13.10.1991)

Jésus Christ n'a pas changé Son ton de souffrance et d'insistance concernant l'Unité, même dans Ses derniers messages ; l'été passé, Il nous disait à nouveau : " Ma souffrance est grande à cause de votre division, la division de Mon Eglise, cette même Eglise que J'ai achetée avec Mon Propre Sang. Ah ! qui sera l'âme généreuse qui sera la première à unifier les dates de Pâques ? Je vous aime tous ; Je bénis chacun de vous. Soyez un sous Mon Saint Nom. " (26.9.1999).

Notre division est un péché et un scandale pour le reste du monde. Comment puis-je vous faire comprendre à quel point la division est mauvaise ? Elle est la Cruauté personnifiée ! Elle est Satan lui-même ! Comment pouvons-nous être assis là, année après année, et garder Satan assis à notre table ? C'est une moquerie envers Jésus et Il est fatigué de ces dialogues interminables...

" — Oui, oui, votre Sainteté, c'est ce que nous devrions faire. "
" — Non, non, votre Béatitude, ce serait peut-être mieux si... "
" — Oui, votre Excellence, peut-être l'année prochaine, oui, nous savons que c'est un scandale mais sa Grâce pense qu'il vaudrait mieux que... "

Arrêtez tout cela ! et descendez de vos trônes et revêtez-vous de toile de sac et repentez-vous afin que vous manifestiez vraiment votre chagrin ! Assez, c'est assez ! Venez tous ensemble et ensemble rompons le pain car ce sera le plus grand acte de charité que vous offrirez à Jésus en cette année du grand Jubilé.

Cette intolérance les uns envers les autres montre notre manque d'amour non seulement envers notre prochain mais également envers Dieu. Dieu a besoin de notre part d'un amour pur et généreux. Comment quelqu'un peut-il s'estimer pieux et juste lorsque les fruits du repentir qui sont l'amour, la réconciliation et l'unité ne sont pas là ? Par le repentir, on peut naître à nouveau. Ce n'est pas l'apparence extérieure de religion de quelqu'un qui le fait entrer dans le Royaume de Dieu mais seulement un changement de l'intérieur. C'est dans la conversion de nos coeurs que le Saint Esprit nous amènera à l'Unité. Jésus dit qu'Il entendra les arguments de certains qui diront : " Nous avons toujours observé la loi de l'Eglise et nous y avons obéi ", et à cela Jésus répond : " Ce n'est pas suffisant d'observer la loi de l'Eglise et d'y obéir. J'ai besoin d''humilité et d'amour et de la conversion de vos coeurs pour qu'ils soient la fondation de votre unité. Si vous prétendez être dans la Vérité, alors expliquez-Moi votre division... Comment quiconque peut-il prétendre être juste alors que vos contrées sont embrasées par la guerre ? " C'est parce que tant que nous avons la guerre dans nos coeurs, cela se manifeste à l'extérieur, les guerres continuent. " Apprenez que Mon Sacré-Coeur attend de vous : la charité, la générosité, la prière et un esprit de réconciliation, et que vous vous aimiez les uns les autres comme Je vous aime. Entendrai-Je de vous votre cri de capitulation et de repentir ? " (14.9.1992)

Au sujet de la loi de l'Eglise, Jésus dit ceci : " Vous parlez de la Loi mais vous ne La portez pas dans votre coeur. [...] vous avez négligé les points les plus importants de la Loi : l'amour, le repentir, la miséricorde, la bonne foi ! " (19.3.1993).

Se réconcilier et faire la paix les uns avec les autres, c'est également se réconcilier et faire la paix avec Dieu. C'est retourner à la faveur et à l'intimité de Dieu après une période d'éloignement et de rébellion par le péché et la transgression. Au tout début de cette révélation, lorsque mon ange essayait d'attirer mon attention vers Dieu et de me tourner vers Lui, il disait des choses que je ne comprenais pas. Il me disait de faire la paix avec Dieu. Immédiatement, ma réaction fut de dire : " Mais, je ne suis pas en guerre avec Dieu ! Qu'est-ce qu'il raconte ? " Mais oui, j'étais en guerre avec Dieu. Je l'étais puisque mon âme était éloignée de Dieu et que j'appartenais encore au monde, j'étais encore la fille des hommes, et j'étais corruptible et mortelle. Je n'étais pas encore, par la grâce du Saint Esprit, l'enfant adoptif de Dieu et tant que je ne me repentais pas, je ne renaîtrais pas pour voir Dieu à la lumière du Saint Esprit qui surpasse tous les êtres, et devenir l'enfant du Père. Le Saint Esprit dit : " J'essaie de vous attirer tous à une union filiale d'Amour divin avec le Père et le Fils et Moi-Même, afin que vous vous mouviez en Nous et que Nous Nous mouvions en vous. [...] ... Il est vrai que sans Moi, votre corps est mort (ce qui signifie mort spirituellement) mais, avec Moi, votre corps est vivant et en Moi et par Moi, vous serez comptés comme un enfant de Dieu. C'est pourquoi, vous devez Me permettre de régner dans vos coeurs et de faire de vous des fils et des filles du Très Haut.

L'Ecriture dit : " heureux les purs de coeurs : ils verront Dieu " (Matthieut 5.8.). Afin de voir Dieu et de Le reconnaître comme votre Père, vous devez être nés de Moi, le Saint Esprit, par grâce ; sinon, comment verriez-vous Dieu ? Avant d'être né, un enfant a-t-il jamais vu son père ? Tant qu'il n'est pas né, il ne verra pas son père ; et ainsi en est-il de votre naissance spirituelle de Moi. La chair est chair et a la vision de la chair ; mais à qui est né de l'Esprit, est donnée une vision de Dieu lui permettant de Le saisir, de Le reconnaître et de pénétrer en Ses profondeurs. " (7.6.1998).

Ainsi, en restant divisés, nous nous rebellons audacieusement contre Dieu et contre toutes les puissances célestes. Nous transgressons intrépidement devant Son Trône Sa Loi d'Amour, et le pire est que nous croyons réellement que nous sommes justes...

Frères et soeurs, combien de temps encore cela va-t-il durer ? Pendant combien de temps permettrons-nous à Satan de nous nourrir de son venin qui est la division et l'orgueil ? Dieu nous invite tous à être un afin que cette union divine consolide Son Eglise qui maintenant est en ruine. Non seulement, nous consoliderons l'Eglise si nous nous réconcilions et nous unissons mais nous ferons fuir tous les démons ; nous renverserons toutes les obscures puissances et dominations du malin lorsqu'elles entendront les pas du Saint Esprit.

Comment voulez-vous que l'Eglise soit crédible aux yeux du monde lorsqu'elle prêche la paix et la réconciliation à des pays qui massacrent leurs propres populations, lorsque nous, en notre propre milieu, nous massacrons spirituellement le Corps du Christ, en nous jetant les uns aux autres des flèches venimeuses. Pendant combien de temps allons-nous rester sourds aux cris de notre Seigneur pour faire la paix ? Comment pouvons-nous aller dormir sur nos deux oreilles lorsque nous vivons encore dans la division, scandalisant tout le ciel ? Ecoutez ce message de notre Père :

Ô Ma maisonnée royale, tu as troqué ta gloire contre la honte ! " (25.9.1997)

Aujourd'hui, Je regarde la terre et Je voudrais ne jamais l'avoir fait... Mes Yeux voient ce que Je voulais ne jamais voir et Mes oreilles entendent ce que J'ai toujours redouté d'entendre ! Mon Coeur, comme Père, est plongé dans le chagrin. J'ai façonné l'homme à la ressemblance de Mon Image, mais ils se sont dégradés et, aujourd'hui, tant d'entre eux ont pris l'aspect de la Bête ! " (5.4.1996)

Alors, changeons notre coeur et soyons un exemple d'unité pour le reste du monde.

L'humilité et l'amour, Jésus dit que ce sont les clefs de l'unité. Il dit que ce n'est pas l'éloquence de la parole ni la longueur des discours qui nous mèneront à l'unité. Ce n'est pas notre échange de louanges les uns envers les autres qui mènera l'Eglise à être une. Toutes ces choses lassent Jésus parce que la dévastation et la ruine ont pénétré dans Son sanctuaire ; aussi, quelle louange pouvons-nous échanger les uns avec les autres ? Jésus dit : " Où est leur honneur ? Inclinez-vous afin que vous puissiez voir Ma Volonté ; abaissez votre voix afin que vous entendiez le Salut qui vous parle depuis les sommets de la gloire. " (15.6.1995).

Beaucoup ont l'audace de dire : " Oh ! Jésus Se répète ! alors cela ne peut pas être Jésus qui parle dans ces messages. " Oui, chers amis, ce cri vient du ciel et c'est bien Jésus qui parle, Jésus que vous recrucifiez par votre incrédulité et votre rigidité ! Il Se répète parce que tant que les gens restent sourds à ces appels miséricordieux, Il Se répétera ! Et la prophétie d'Isaïe tient toujours pour eux aujourd'hui : "Ils entendent maintes et maintes fois mais cependant ne comprennent pas, ils voient maintes et maintes fois mais cependant jamais n'aperçoivent..." Jésus nous dit combien nous offensons le Père, et je préfère reprendre directement Ses propres paroles. Il dit : " Mon Père est plus qu'offensé ; combien de temps encore la terre sera-t-elle divisée et déchirée ? combien de temps encore Mon Eglise sera-t-elle divisée et en rébellion ? L'Esprit du père est constamment blasphémé et ridiculisé par beaucoup de Mes ministres. Cette génération n'a-t-elle pas encore entendu une agitation dans le ciel ? N'avez-vous pas encore entendu une lamentation des saints au plus haut des cieux ? " (5.2.1999)

La division est comme un mauvais maître en nous et nous ne devrions donner à ce maître aucune occasion en aucune circonstance de nous dominer. Mais Dieu qui est la source de tout ce qui est bon peut renverser ce mauvais maître qu'est la division, parce que la Loi de Dieu est une Loi de Bonté et d'Amour qui vainc tous nos mauvais penchants. Aussi, lorsque nous venons ensemble parler de l'unité, venons avec simplicité de coeur, attachant au préalable notre coeur à Dieu. Nous devons laisser de côté la méfiance et le brillant des discours mondains. Ne nous rencontrons pas avec suffisance et avec duplicité ; aucun de ceux qui viennent de cette manière ne verra jamais ni ne comprendra les choses à la lumière de Dieu.

La sublime source de l'unité chrétienne est le Saint Esprit est c'est en Lui que nous devons placer notre espérance et notre union. Jésus avertit ceux qui ne travaillent pas avec sincérité mais pour leur propre glorification. Le Coeur de Jésus souffre continuellement de voir ceux qui, dans Sa Propre Maison, manquent de sincérité et n'oeuvrent pas dans l'Esprit à l'unification des dates de Pâques. Jésus nous demande de prier pour eux, que cet esprit d'orgueil qui s'est enraciné en eux, les gardant séparés de la vérité, les quitte pour qu'ils soient ramenés à leurs sens. Mais aujourd'hui encore, Satan et ses démons, les gardent enchaînés dans leur manque d'amour car l'amour est le signe distinctif de la foi. Jésus nous dit : " Comment peuvent-ils se dire les uns aux autres : " j'ai prêché la Bonne Nouvelle à travers le monde ; j'ai oeuvré pour amener l'Eglise à être une ; et maintenant, tout ce qui doit venir est la couronne de vertu que le Seigneur mon Dieu me réserve de toute éternité... " alors que, jusqu'à ce jour-même, ils faillent à leur devoir ? " (27.11.1996).

Et maintenant, voici un autre cri du ciel à Ses prêtres :

" Tous les prêtres devraient M'imiter dans leur vie. Je ne parle pas de ceux qui M'imitent et qui sont comme Mon Abel qui Nous plaisait à cause de ses sacrifices et de sa sincérité, mais de ceux qui sont comme Caïn et Esaü et Judas et les Scribes et les Pharisiens. C'est de ceux-là que Je parle car leur conduite contredit Mes Saintes Règles. Dois-Je, à cause d'eux, continuer à boire la coupe de votre division, cette coupe qui M'est forcée par eux ?

Jusqu'à maintenant, Je n'ai pas fait pression sur vous (les prêtres). Je vous ai suppliés d'unifier les dates de Pâques, mais vous n'écoutez pas Mon Esprit. Vous avez exploité la patience de Mon Père. Cette fois encore, Je vous demande d'unifier les dates de Pâques afin que Mon Esprit brille sur vous avec grâce et que Je puisse amener Ma Maison en une seule. Aujourd'hui, Je vous parle, mais vous n'estimez pas Mes paroles en ces Messages. Lorsque vous les estimerez un jour, ce sera trop tard... Ah ! si seulement un seul de ces hommes oeuvrant pour l'unité, si un seul d'entre eux ne cédait pas à ses passions, à ses peurs, et allait de l'avant en unifiant les dates de Pâques, Moi Dieu, Je l'exalterais.

Mais ce que Je vois de la Maison de l'Est, ce sont des accès de colère, de l'obstination et des peurs ; frères, cependant adversaires. Maison de l'Est, tu as bien fait de maintenir la Tradition comme Je te l'ai passée et comme Mon Eglise primitive l'exerçait. Toutefois, tu ne permets pas à Mon Saint Esprit de te nourrir assez pour ton salut et le salut de ceux qui ont un besoin désespéré de salut... [...] Aussi, Je vous le dis, venez, soyez ambitieux pour les dons de Mon Esprit et ne laissez pas Ma Maison dans la désolation. Ma Maison bénéficiera des dons de Mon Esprit si vous ouvrez la porte de votre coeur...

Et toi, Maison de l'Ouest, tu as réalisé, à travers la lumière de Mon Esprit, qu'un corps a besoin de ses deux poumons pour respirer librement et que Mon Corps est imparfait avec un seul poumon. Prie que Mon Esprit vivificateur vous réunisse ensemble ; mais combien aurai-Je à souffrir auparavant ? [...] Aussi, Je t'implore, Maison de l'Ouest, d'aller de l'avant et de démasquer le Malin, en unifiant les dates de Pâques comme dans l'Eglise primitive. [...] cité et épouse de Mon Saint Esprit, ton parfum t'a quittée... Aussi, reviens à Moi comme un enfant et Ma grâce sera sur toi et Mon Saint Esprit trois fois Saint sera ton guide et ta lampe. Pour cela, J'ai besoin d'une intense pauvreté de l'esprit et d'un débordement de générosité. " (27.11.1996).

Jésus dit que ceux qui défendent fidèlement l'Eglise et qui témoignent deviendront comme des torches vivantes parce que leurs paroles brilleront dans l'obscurité du monde. Le Saint Esprit leur donne un coeur de guerrier pour combattre le bon combat de la foi et de la justice et se joindre dans cette bataille spirituelle de notre temps aux Archanges Michel et Raphaël qui sont prédominants en force et vaillants guerriers de justice. (cf. 22.6.1998)

Ce sont les paroles, mes amis, que j'ai entendues d'en haut et il m'a été commandé de les mettre par écrit et il m'a été ordonné par Dieu d'être Son écho, faisant écho à Ses paroles pour couvrir la terre entière comme une brume. Il ne m'a pas été demandé, il m'a été ordonné de parfumer ce monde avec les messages du Christ qui prendront racine seulement dans les coeurs purs.

Dieu ne Se révèle pas à ceux qui prétendent avoir la connaissance seulement des choses terrestres, car ce n'est pas du tout la connaissance. La vraie connaissance c'est connaître Dieu et cela, chers amis, ne peut pas être appris simplement avec notre intellect. Aussi Dieu m'a donné le commandement de répandre Ses Paroles en fleuves de Miséricorde et d'Espérance et c'est ce que je fais et ce qu'Il veut que vous fassiez, comme moi. Dieu dit que chaque homme jugera ces messages à partir des réserves de son coeur. Toutes les Paroles de Dieu sont justes et seront entendues directement par celui qui comprend, délicieuses pour les simples et les purs de coeur, mais pour les chacals, un scandale et une offense. Car Il dit que le vrai chrétien est celui qui est chrétien intérieurement et la vraie unité est et sera dans les coeurs. L'unité ne sera pas de la lettre mais de l'esprit.

————————

 

Prière 25 mars 2000 après-midi

Par Ta Parole, mon Dieu, Tu m'as élevée pour me chanter et chanter à tous mes frères et soeurs ce Nouveau Cantique d'Amour. Nos os dépérissaient et notre coeur s'était desséché et était devenu un pays de sécheresse ; la ruine s'était glissée en nous. Dans notre totale inconscience, nous étions vides et affamés et nous manquions de tout tandis que nous étions remplis de tout, sauf de Bonté.

Merveille d'Amour, Tu es venu dans notre nuit ; Tu es venu à ceux qui avaient cessé d'être pour nous remplir du Souffle de Ta Bouche et nous amener à être.

Et maintenant, nous pouvons dire : " Nous avons été élevés dans les cours de notre Père et notre chair a fleuri à nouveau et notre coeur respire et languit tout le long du jour après notre Dieu trois fois Saint ".

Dieu notre Sauveur, Tu sais que nous ne sommes pas dignes de marcher dans Tes cours sacrées mais nous aimons Ta Maison, nous aimons la Maison où Tu vis ; nous ne sommes pas dignes de marcher autour de Ton Trône, et de contempler à loisir Ta Face, mais nous permettre simplement de nous tenir sur Ton parvis est plus précieux que tous les trésors du monde.

Seigneur, que Ta création festoie de Tes Richesses ; donne-leur à boire des Fleuves ; donne-leur à manger une abondante Manne ; avec Toi, mon Seigneur, se trouve la Fontaine de la Vie ; avec Toi, mon Seigneur, se trouve l'Arbre de Vie ; alors, viens, viens dans notre obscurité, viens par Ta Lumière afin que nous puissions voir Ta Lumière.

Seigneur notre Dieu, écoute-nous et appuie-nous. Viens renouveler Ta création, afin que plus rien ne puisse jamais nous ébranler !

Gloire à Dieu, le Dieu de Gloire. Notre vie, nous Te la donnons.

Amen.

————————

 

L'Appel de l’Epoux Divin à la Réconciliation et à l’Unité
Pèlerinage international de prière en Terre Sainte
de
La Vraie vie en Dieu
du 14 au 26 mars
à l'occasion du Grand Jubilé de l'An 2000

Allocution de Vassula pour la clôture du pèlerinage 25 mars 2000 – 17h30

 

EMPOIGNEZ LA FAUCILLE
ET MOISSONNEZ VIGOUREUSEMENT UNE RÉCOLTE
QUE VOUS-MÊMES N'AVIEZ JAMAIS PRÉPARÉE

 

Au tout début de cette révélation, en mai 1987, Jésus Christ vint me dire : " Si tu Me sers, Je révélerai en toi rien que la Passion... " N'ayant pas compris, j'ai demandé : ‘la Passion ?’ Sans égard à mon ignorance, notre Seigneur répondit : " Oui, la Passion ", puis me regardant, Il posa cette question : " Veux-tu Me servir ? " Cette question vint comme un coup de foudre sur ma tête.

Mes amis, ne croyez pas que j'ai pris l'humble attitude de notre Sainte Mère qui a dit immédiatement son "Fiat" à Dieu et Lui chanta [plus tard] le Magnificat, ni que j'ai pris l'attitude des saints ; non, j'ai pris l'attitude de la lâcheté, en restant silencieuse, en tremblant de peur et de méfiance. Cette attitude pathétique que fut la mienne causa à Jésus une souffrance tellement perçante dans Son Coeur que c'était comme si je me voyais moi-même ajouter une épine de plus dans Son Coeur. Jésus, ne cachant pas Sa déception me dit : " Je peux demeurer en toi malgré ton impressionnante faiblesse " et Il partit.

Le reste de la journée fut vide et c'était comme si ma vie me quittait peu à peu à chaque heure qui passait. Le soir, mon âme regrettait déjà. Mon esprit me disait : ‘Comment est-il possible que toi qui n'es rien de plus que poussière et cendre, tu aies une opinion. Comment peux-tu, simple poussière, provoquer et défier Sa Majesté ?’ Et cela dura toute la nuit. Alors, je décidai de rassembler le peu de courage qui restait en moi et d'aller rencontrer le Seigneur et de Le ramener à Sa propre question. C'est ce que je fis. J'appelai timidement le Seigneur ; Il me répondit en disant : "la Paix soit avec toi" et je répondis, dans ma totale et pitoyable ignorance : ‘et aussi avec Toi ; veux-Tu que je Te serve ?’ Alors, Lui, – si je peux m'exprimer ainsi – sauta de joie et ce fut comme s'Il respirait enfin et Il me dit : " Je le veux, Je le veux ardemment, Vassula, viens, Je vais te montrer où et comment tu peux Me servir. Rappelle-toi tout ce que Je t'ai enseigné. [...] Travaille [...] comme maintenant. Reste comme tu es. J'ai besoin de serviteurs qui puissent Me servir là où l'amour manque le plus. Travaille beaucoup, car là où tu es, tu es parmi le Mal, les non-croyants, tu es dans les viles profondeurs du péché. Tu serviras ton Dieu là où prévaut l'obscurité, tu n'auras pas de repos, tu Me serviras là où tout bien est déformé en mal. [...] sers-Moi [...] parmi ceux qui transpercent Mon Coeur, sers-Moi parmi ceux qui Me flagellent, parmi ceux qui Me condamnent, sers-Moi parmi ceux qui Me recrucifient et crachent sur Moi. O Vassula, comme Je souffre ! Viens Me consoler ! [...] Lutte et souffre avec Moi ; partage Ma Croix. " (24.5.1987)

Et c'est ainsi que depuis ce moment-là, notre Créateur m'a instruite et Il est devenu mon Educateur personnel. Il m'a implantée dans Sa Chair, faisant de moi une partie de Lui-Même pour toute l'éternité.

Alors pourquoi est-ce que je vous dis tout cela ? Parce que je veux vous rappeler que vous aussi, vous êtes bénis pour avoir cru en Son Message.

Vous êtes bénis pour avoir accepté et donné votre fiat à Dieu pour L'aider à raviver Son Eglise et à la sortir de cette flagrante apostasie, en faisant ce que vous pouvez, selon la capacité que Dieu vous a donnée.

Vous êtes bénis pour avoir quitté votre chemin pour servir les autres.

Vous êtes bénis pour multiplier les talents que notre Seigneur vous a accordés avec confiance.

Vous êtes bénis lorsque, guidés par le Saint Esprit, vous êtes capables de ramener une seule âme à Dieu. C'est le suprême service que vous pouvez rendre à Dieu car Dieu chérit une seule âme plus que tout le reste.

Vous êtes bénis si vous avez accepté de devenir des pacificateurs pour l'Unité et de répandre les semences qui porteront du fruit dans la pureté.

Vous êtes bénis si vous avez abandonné vos motifs et vos intérêts pour les Motifs et les Intérêts du Christ.

Et vous êtes bénis si vous avez recherché ce qui est le moins recherché en ce monde et que vous l'avez porté avec amour, et c'est la Croix.

Et vous, vous qui vous êtes engagés dans les projets Beth Myriam pour nourrir les pauvres, vous êtes bénis car notre Seigneur dit que : "ce que vous faites aux moindres de vos frères, c'est à moi que vous le faites".

Alors, permettez-moi de vous dire quelques mots sur les projets Beth Myriam qui ont pour but non seulement de donner des retraites et de la nourriture spirituelle mais de donner également le nécessaire vital aux pauvres : un repas par jour.

C'est la volonté de Dieu et cela ne fait aucun doute, aujourd'hui, que Dieu a mis Sa Main puissante dans ce projet, mais j'implore chacun de plus dépendre du Saint Esprit qui désire seulement être notre guide et la lampe à nos pieds. De nous-mêmes, nous ne pouvons rien faire mais par la puissance du Saint Esprit, nous pouvons multiplier nos talents. Si n'importe quand, chers amis, quelqu'un veut commencer à compter sur sa propre force, même si ce qu'il fait manifeste du zèle, cela ne fera pas longtemps avant qu'il tombe, découvrant qu'il ne faisait que pourchasser le vent.

Lorsque ces projets sont menés avec amour et humilité et s'ils sont menés en n'y mettant pas trop de nous-mêmes – c'est-à-dire en ne comptant pas trop sur notre propre force – Dieu facilite l'ouverture de ces maisons, sans trop de soucis et de préoccupations de notre part. Aujourd'hui, nous avons déjà en pleine fonction deux de ces maisons au Venezuela, et une au Bengladesh qui fonctionne également grâce à M. Duleep et il va bientôt y en avoir une aux Etats-Unis, en Israël, en Colombie et au Pérou. Nous espérons qu'elles couvriront un jour le monde entier, avec la Grâce de Dieu. Ces oeuvres de charité sont pour prouver notre foi dans le Seigneur. L'Ecriture dit : " Si les bonnes oeuvres ne vont pas avec votre foi, votre foi est tout-à-fait morte " (Jacques 2.17). Alors, considérons plus ce projet dans nos vies.

Chers amis de Dieu, vous souvenez-vous la dernière fois que nous nous sommes rassemblés ici en Terre Sainte et que nous avons parlé de comment cultiver les messages de La Vraie Vie en Dieu ? Il nous avait été donné par Dieu des instructions directes et vous savez très bien que toute cette oeuvre ne m'appartient pas et que je ne peux pas brandir une bannière et aller dire au micro : " tout cela est mon oeuvre, tout cela c'est moi qui l'ai fait. Voyez-vous combien de livres j'ai produits et voyez-vous dans combien de nations ils se sont répandus ? Eh ! attendez une minute ! " Dieu me dirait : " Qu'est-ce que J'entends ? Tu dis que c'est ton oeuvre ? " Aussi, disons les choses telles qu'elles sont et gravons dans nos esprits que toutes les oeuvres de La Vraie Vie en Dieu sont Sa Propre Oeuvre Divine de Miséricorde et cela est manifeste parce que Dieu montre Sa Puissance à travers cette oeuvre et personne, même pas tout l'enfer réunit, ne sera capable de défaire cette Oeuvre Divine, tant est grande la Puissance du Saint Esprit. Alors, en vous disant cela, je voudrais vous presser, frères et soeurs, de faire des progrès encore plus grands en humilité et en amour, pour permettre au Saint Esprit d'accomplir Son Oeuvre en vous et à travers vous.

L'an passé et cette année également, j'ai entendu plusieurs fois des choses tristes. J'ai entendu des gens dire : ‘Nous nous apprêtions à suivre la spiritualité de La Vraie Vie en Dieu, en nous joignant à l'un des groupes de prière mais lorsque nous avons vu qu'il y a de la désunion parmi eux, des conflits et de la discorde, qu'il y a un manque d'amour, alors nous avons renoncé à nous joindre à eux’. Vous pouvez penser maintenant que ces gens se montent la tête, imaginant qu'ils sont plus grands que vous. Eh bien, permettez-moi de vous dire que j'ai moi-même observé cela parmi vous, que j'ai remarqué que l'on devient champion lorsqu'il s'agit de voir la paille dans l'oeil de son frère alors qu'en fait, dans son propre oeil, on ne voit pas seulement une poutre mais toute une forêt.

A d'autres moments et à plusieurs occasions, j'ai entendu : " Les messages sont magnifiques et nous y croyons mais ce sont ces gens qui entourent Vassula qui ne sont pas bons et qui détruisent l'oeuvre. Pourquoi accepte-elle ces gens ? C'est vraiment dommage qu'elle travaille tant tandis que d'autres détruisent son oeuvre ! " Eh bien, je vous le dis, si vous dites que votre vie a changé et que la cause en est ces messages, alors comment certains d'entre vous peuvent-ils adopter des attitudes d'anarchistes ? Comment se fait-il que nous trouvions encore dans nos propres groupes, rancune, amertume, médisance, accusation, jugement, incessantes querelles, rivalité, etc. Dites-moi, tout cela vient-il de Dieu ? Cela montre que ces gens n'ont toujours pas pénétré dans le message de réconciliation et d'amour, pas plus qu'ils ne se sont pleinement repentis et que des particules d'obscurité demeurent encore en eux. Si vous saviez combien de fois Jésus est venu Se plaindre à moi de ces querelles entre vous, me les montrant même dans des visions et disant qu'ils jouent des jeux dangereux. Même à ce jour et à cette heure, certains d'entre vous ne se parlent pas et il n'y a pas de paix parmi vous, parce que, comme Jésus l'a dit dans un message donné à un groupe en désaccord, ils se blâment les uns les autres parce qu'ils pensent être ceux qui sont justes.

Satan est avide de discréditer l'Oeuvre Sainte de Dieu ; il est avide de vous dresser tous les uns contre les autres afin que les gens disent : " mais ce n'est pas un bon fruit, il est pourri ". Je vous le demande : Allez-vous vous ranger avec Satan ou avec Dieu ? Pourquoi permettez-vous toujours à Satan de vous utiliser comme son arme de destruction ? Ne réalisez-vous pas qu'en cédant à ses ruses, vous lui permettez de faire de vous son jouet ? Jésus n'a-t-Il pas dit : " C'est par l'amour qu'ils ont les uns pour les autres que vous reconnaîtrez qu'ils sont vraiment les miens ". Aussi, faisons un effort à cause de l'Amour de Dieu et essayons de croître en perfection et d'être unis. Demandez au Saint Esprit de vous donner la vertu d'humilité. Pourquoi vous refuserait-Il cette vertu si vous la demandez avec conviction et sincérité ? Et alors Il vous la donnera. Alors, lorsque nous serons rendus à rien dans cette extrême humilité, le Saint Esprit pourra accomplir des oeuvres plus grandes que jamais en nous et à travers nous également. C'est pourquoi le Saint Esprit insiste pour que nous n'agissions pas comme des dictateurs du fait que certains d'entre vous se sont groupés sous forme d'association. En devenant des dictateurs, vous jouez avec le feu.

Je n'entends aucunement vous décourager, parce que je sais combien d'effort vous avez accompli en cette oeuvre pour la répandre et faire que ces messages soient connus et je loue le Seigneur de nous avoir donné tant de gens qui sont désireux, ardents et zélés, pour manier la faucille et moissonner cette riche récolte qu'aucun de nous n'a préparée parce que Celui qui l'a préparée est notre Père des Cieux et nous sommes tous Ses ouvriers.

Aussi, même si nous sommes appelés maintenant, en dépit de notre stupéfiante faiblesse, à un travail d'apostolat, nous devons rester unis. Jésus nous appelle à aller christianiser cette société déchristianisée. Aussi, c'est notre devoir envers Dieu de transmettre aux autres ce que nous avons obtenu de Lui. Jésus dit que si vous dites que vous avez la foi sans toutefois évangéliser, votre foi est vaine. Evangéliser est également un acte de charité parce que vous le faites pour le salut des âmes. Evangéliser c'est servir Dieu et le prochain. Servir comme je l'ai dit est considéré également comme un acte de charité parce que vous vous donnez aux autres, vous vous sacrifiez pour les autres. Même si vous priez pour les autres, cela est également un acte de charité parce que prier pour les autres, c'est également verser son sang pour les autres. Jésus nous dit dans l'Ecriture : " Celui qui trouve sa vie la perdra ; celui qui perd sa vie à cause de moi la trouvera. " (Matthieu 10.39). Ce que Jésus nous demande ici c'est que nous donnions plus de nous-mêmes aux autres, c'est que nous donnions notre vie aux autres, sans réserve. Ne soyons pas comme ceux qui ramènent leur vie à eux afin qu'ils en soient les seuls bénéficiaires.

Je sais que beaucoup d'entre vous ont été appelés à évangéliser à partir de ces messages et je sais également que ce faisant, vous avez obtenu des fruits. Cependant, pour ceux qui ont tendance à évoquer des sujets qui n'ont rien à voir avec les messages, je dois répéter l'avertissement d'être très prudents lorsqu'ils témoignent. Gardez les messages dans leur pureté, en utilisant également des passages de l'Ecriture si vous le voulez, mais n'essayez pas d'expliquer les prophéties si elles sont encore scellées et que le Saint Esprit ne nous a pas donné la lumière pour les comprendre. Nous pouvons nous tromper énormément en essayant de donner notre propre opinion et nous mettons en péril le Message tout entier. Je vous le dis parce que je sais que certains ont essayé de le faire et ils se sont lourdement trompés et cela m'a pris une éternité pour réparer ces erreurs.

En toutes vérités, j'ose dire que depuis quatorze ans, Dieu a été mon seul Guide, mon Instructeur et mon Professeur, mais également mon Ami, fermant les yeux sur la pathétique pécheresse que je suis ; sans aucune crainte que cela puisse déprécier Son Oeuvre, Il a conversé avec moi. Il a parlé et j'ai cru. Dieu a cédé Son Sceptre Royal à ce qui n'existait pas. Dans beaucoup de Ses messages, Il souligne clairement que ce qu'Il m'a donné, Il le donne à vous également. Tout est donné pour le bénéfice de l'Eglise, pour le bénéfice de Son peuple, et pour le bénéfice des futures générations à venir.

Nous savons tous que lorsque Dieu Se manifeste, ce n'est pas simplement pour nous dire : " Salut ! comment vas-tu ? " Alors que le monde s'est transformé en un chaos et a tourné le dos à l'amour de Dieu, mettant en danger même le cosmos par sa méchanceté, et lorsque dans Sa Propre Maison, les Siens-mêmes se sont tournés contre Lui, es-t-Il jamais resté passif en laissant tout dans les mains de Satan ? Jamais ! Comme un Père aimant qu'Il est, Il est soucieux pour Ses enfants et ainsi, Il vient par Son Infinie Miséricorde nous rappeler à Lui pour mettre dans nos têtes un peu de sens.

Nous sommes maintenant dans la quinzième année de ces messages et je demande à tous, s'il vous est possible, d'accorder à cela un moment de méditation cette nuit lorsque vous serez retirés dans vos chambres. Méditez comment nous avons reçu tant de grâces imméritées de l'abondante Miséricorde et Bonté de Dieu. Et comme le Roi des rois nous a amenés dans Sa Maisonnée Royale, en dépit de notre pitoyale condition pécheresse. Et comment Il nous a appelés par notre nom, nous traitant avec une royale prodigalité. Méditez sur Sa Main généreuse qui vous a invités tels que vous êtes à cause de l'amour excessif et exhubérant qu'Il a pour vous pour Le goûter, pour goûter à Son doux amour. Laissez votre nullité gagner Sa faveur. N'avez-vous pas remarqué comme Dieu vous a révélé le ciel et la terre et toutes les merveilles qui sont sous les cieux en vous ayant appelés et désignés ? Aussi, louez Son Saint Nom, louez notre Seigneur et Dieu et chantez Son Hymne d'Amour partout où vous allez, pour parfumer de Sa senteur ce monde froid. Soyez un.

Vassula

————————

 

 

Expérience personnelle
du pèlerinage de
La Vraie Vie en Dieu en Terre Sainte
du 14 au 26 mars
pour le Grand Jubilé de l'an 2000

compte-rendu du pèlerinage
- témoignage de Vassula -

 

Je rends grâce à Dieu car Il est bon pour nous et Son Amour est éternel. Nuit et jour, je remercie Dieu, me rappelant comme Il m'a élevée, par grâce, pour me confier Son Message de La Vraie Vie en Dieu, me donnant la pleine responsabilité de son contenu.

Ce fut notre Dieu qui donna à Jonathan Kossoy le courage et la volonté d'organiser encore une fois, en Terre Sainte, le rassemblement international des délégations de La Vraie Vie en Dieu, pour une réunion oecuménique commençant à Bethléem. Beaucoup d'autres de nos groupes vinrent à son aide pour collaborer à mettre sur pied tout ce pèlerinage. Je dirai comme St Paul : "Nous n'essayons pas de plaire aux hommes mais à Dieu". Nous savons combien, dans Son Message, le Seigneur nous demande de prier pour que l'Eglise se réconcilie et parvienne à l'unité ; mais la réconciliation ne s'arrête pas là. Nous prions pour la réconciliation avec Dieu, qui signifie que ceux qui se rebellent contre Dieu fassent la paix avec Dieu ; nous prions pour la réconciliation notamment dans les familles désunies, pour la réconciliation dans les pays qui connaissent la guerre.

Au moment où débutait l'organisation du pèlerinage, nous n'avions pas prévu de nous trouver en Terre Sainte en même temps que le Saint Père.En fait, nous avions établi notre programme bien avant que l'on entende parler de la venue du Pape en Terre Sainte. Mais notre pèlerinage s'est avéré coïncider avec celui du Saint Père.
Korazim - Mont des Béatitudes, 24 mars 2000 - © Photo Araceli Duque
Une fois, Dieu m'a dit que le mot "chance" n'existe pas dans Son vocabulaire, aussi, je crois que notre Père du ciel désirait vraiment que nous soyons tous là avec le Pape. Pour cette occasion, notre groupe de La Vraie Vie en Dieu en Terre Sainte avait demandé pour nos prêtres des autorisations spéciales afin qu'ils puissent, le 24 mars 2000, concélébrer la Messe sur le Mont des Béatitudes avec le Saint Père ; cela leur procura une grande joie et nous louons le Seigneur de nous avoir ainsi accordé un don de plus.

Je suis arrivée en Terre Sainte deux jours avant les délégations, afin de rencontrer à Beit Sahour (le Champ des bergers), le Maire M. Hanna Al Atrash. Un dîner fut organisé pour nous au lieu dit Champ des Bergers, dans un restaurant formé d'une grande tente qui nous donne le sentiment de vivre au temps de Jésus. Nous y avons beaucoup parlé de la mission et des messages que notre Seigneur m'a donnés.

Cette fois, en Terre Sainte, nous attendions 450 délégués de plus de 50 pays. Avec nous, sont venus plus de 60 ecclésiastiques du monde entier, auxquels se sont joints d'autres encore, résidant en Terre Sainte. Nous eûmes l'honneur d'être accompagnés par son Excellence Mgr Luigi Accogli, de Rome, et qui, plus tard, durant notre séjour à Bethléem, rendit visite au Patriarche catholique pour l'informer de nos activités. Nous étions heureux d'avoir avec nous Mgr l'Evêque Norvan Zakarian, de l'Eglise Apostolique Arménienne de la région Rhône-Alpes, résidant à Lyon. Etaient également avec nous Mgr Julio Teran Dutari, évêque auxiliaire à Quito, en Equateur, Mgr Jaume González-Agàpito, de Barcelone, et Mgr Julio Urrego Montoya, du Venezuela. Par la grâce de Dieu, onze confessions chrétiennes étaient représentées avec prêtres et pasteurs, en l'occurrence l'Eglise catholique romaine, les Eglises orthodoxes grecque, russe, bulgare, arménienne, l'Eglise syriaque, l'Eglise copte, l'Eglise luthérienne, l'Eglise anglicane, l'Eglise baptiste et l'Eglise de St Thomas.

La première journée du pèlerinage, le 15 mars 2000, commença de bonne heure par une procession solennelle des prêtres et ministres de toutes les Eglises qui nous accompagnaient. Un majestueux cantique du Kyrie eleison accompagnait la procession, puis chaque prêtre et ministre se présenta en disant de quel pays il venait. Ensuite, je présentai chacun des pays et, à l'annonce du nom de leur pays, les délégués laïcs se levaient en arborant leur drapeau ; l'atmosphère était pleine de joie.

Immédiatement après, notre Messe d'ouverture fut célébrée en l'Eglise catholique romaine de la Nativité à Bethléem, où il me fut demandé de porter la statue de l'Enfant Jésus lors de la procession d'entrée des prêtres, et de la placer sous l'autel. Je sentis que déjà Jésus me comblait, parce que c'est ce même Enfant Jésus qui chaque année est porté devant les caméras du monde entier, lors de la grande fête de la Veillée de Noël, avant la Messe de minuit. En chemin, je vis le prêtre Grec-Orthodoxe, le père Spyridon ; je le rencontrai juste après la Messe, et il me prit par la main pour me montrer toute l'Eglise orthodoxe de la Nativité. Plus tard, le même soir, il se joignit à nous pour le souper, et il fit connaissance des messages de La Vraie Vie en Dieu. Il reçut avec plaisir un livre et rencontra quelques-uns des prêtres qui étaient avec nous.

Le programme prévoyait non seulement la visite des lieux saints mais également un symposium de deux jours à Bethléem. La première journée du symposium, le 19 mars 2000, commença également par la procession solennelle des prêtres et ministres de toutes les Eglises qui nous accompagnaient, aux accents majestueux du cantique du Kyrie eleison. Les allocutions du symposium furent très riches et variées du fait que les orateurs provenaient de différentes Eglises. Cela renforça notre espérance de l'unité ; nous avons pu voir dans leurs allocutions combien chacun d'eux était assoiffé d'unité et de réconciliation.

Pour ma part, mes allocutions portaient sur trois thèmes : "La Noblesse de la Croix", puis "Nous sommes tous appelés à devenir des dieux par participation", et enfin "l'Unité - soyons un dans la Divine Trinité". J'avais demandé à notre Seigneur Jésus de m'aider à les écrire. Comme je me connais, je ne peux pas écrire un seul mot sans Son aide divine. Et c'est ainsi que je me suis retrouvée à écrire sur ces thèmes sans aucune difficulté, au point que, alors que je cherchais un terme précis, le mot me fut donné à voix haute. Comme il s'agissait d'un mot que je n'avais jamais utilisé, je pris le dictionnaire pour vérifier et, bien sûr, il ne pouvait pas être plus exact.

Le second jour du symposium, quatre personnes nous rejoignirent : Mgr Julio Teran Dutari, de l'Equateur et Mgr Jaume González-Agàpito, d'Espagne, accompagné du père Salvador, récemment ordonné prêtre ; enfin vint également l'Archimandrite grec de New York, le père Eugène Pappas.

Le père Eugène fut le dernier orateur du symposium. J'étais assise là, dans mon coin, écoutant tranquillement. Je pensais que, finalement, Dieu nous avait envoyé un Archimandrite grec orthodoxe sincèrement assoiffé, comme nous tous ici, de réconciliation et d'unité. Et voilà qu'il était devant moi, proclamant ce que Jésus nous avait dit sur l'unité depuis des années maintenant ; voilà qu'il citait presque des passages de La Vraie Vie en Dieu sans les avoir jamais lus. Le Saint Esprit mettait dans sa bouche les mêmes paroles. Avec zèle et sans crainte, il ouvrit son coeur à tous ceux des différentes Eglises qui étaient assemblés devant lui, et je vis sur leurs visages qu'ils étaient frappés de stupeur de ce qu'ils entendaient d'un Archimandrite grec orthodoxe. Chaque parole qu'il prononçait était comme la rosée du matin, nous rafraîchissant. On pouvait sentir le Souffle du Saint Esprit passer sur la foule. Il leur offrait son coeur.

Immédiatement après son allocution, le choeur chanta un hymne d'Orient, et l'assemblée, encore enflammée par le père Eugène, courut vers lui pour l'embrasser, et les prêtres et ministres de toutes les Eglises coururent également vers lui, comme des enfants courent vers leur père. Le père Eugène fut tiraillé de gauche et de droite, pour embrasser et embrasser encore. Nous nous réjouissions tous et nous dansions de joie comme le ciel a certainement dû se réjouir et danser. Nous étions un. Gloire à Dieu qui connaît Son peuple et lui donne de temps en temps une brise rafraîchissante du Saint Esprit.

Et à partir de ce moment-là, nous savions quel Jubilé aura le Ciel au Jour de l'Unité... Dieu, dans Sa compassion, nous avait donné durant ces moments en Terre Sainte, la grâce d'un avant-goût de ce que sera l'unité, lorsque les Eglises décideront d'être à nouveau comme un enfant. Le père Eugène avait écrit un long discours mais au tout dernier moment, face à l'assemblée, il y renonça et, écartant ses papiers, il s'adressa à nous directement avec puissance et lucidité.

  Ce n'était là que le début des bonnes surprises que notre Seigneur gardait pour notre assemblée. Dieu ne S'est pas arrêté là de déverser Ses grâces sur notre groupe de La Vraie Vie en Dieu, mais Il avait tout prévu et projeté. Nous avons goûté la Puissance de Son Esprit parce que nul ne pouvait expliquer une aussi formidable ouverture de la part de l'Eglise orthodoxe grecque en Terre Sainte ! Le 17 mars 2000, l'Archimandrite de l'Eglise du Saint Sépulcre nous invita tous à la Liturgie des Dons Présanctifiés, durant laquelle chacun de nous a pu recevoir la Sainte Communion.

Quel Jubilé ! La même chose se produisit le 22 mars 2000 lorsque, sur le Mont Thabor, la permission nous a été donnée à tous sans exception, de recevoir la Sainte Communion dans l'Eglise Grecque-Orthodoxe de la Transfiguration. Le prêtre était présent également, et c'est le père Eugène qui célébra la liturgie. Trois prêtres Orthodoxes, l'un bulgare et les deux autres de l'Eglise russe, donnèrent la Sainte Communion.

Après la liturgie, l'Archimandrite est sorti pour me rencontrer personnellement, et il a demandé à être photographié avec moi. Il ne paraît pas plus âgé que Jésus. Puis il m'invita à venir chez lui, mais je devais pour cela confirmer une date.

Je téléphonai à l'Archimandrite et nous avons fixé une rencontre chez lui le lendemain soir. Ce soir-là, je me suis retrouvée déambulant avec deux amis dans les quartiers privés et les cours du Patriarcat Grec-Orthodoxe pour nous rendre à la maison de l'Archimandrite. Tout semblait comme dans un rêve, moi qui n'avais l'habitude que de la persécution. Oui, la persécution est mon pain quotidien, depuis le jour où Dieu est venu m'appeler. Et maintenant, je suis invitée...

J'entrai dans la maison de l'Archimandrite et il voulut entendre de moi comment tout avait commencé. Alors, j'ai témoigné. J'ai parlé de l'unité que le Christ est si désireux de nous voir accomplir et il m'a dit que, lui aussi, était très assoiffé de réconciliation et d'unité. Il a dit qu'il me connaissait déjà depuis deux ans et désirait beaucoup me rencontrer. Puis il dit : "considérez-moi comme l'un des vôtres". Lorsque j'entendis cela, je fus bouleversée. Puis, il se leva pour me montrer le reste des bâtiments, et je me suis retrouvée sur la terrasse surplombant l'entrée et la cour du Saint Sépulcre. Quel don de la part de Jésus, ai-je pensé. Je ne le mérite pas et cependant Il me comble et Il continue à me combler sans mérite de ma part. Alors, tandis que je regardai les étoiles au-dessus de nous, j'entendis l'Archimandrite m'appeler de l'autre bout de la terrasse. Il y avait là une petite chapelle. Nous y sommes entrés et nous avons prié. Puis il m'a montré, du côté gauche de la chapelle, une petite fenêtre ouverte sur le dôme du Saint Sépulcre. La fenêtre donnait sur la grande icône de Jésus ; j'ai dit à Jésus que s'Il continuait à me faire des surprises à ce rythme, Il finirait pas me causer une crise cardiaque.

Mais Jésus sans aucune crainte de me causer une crise cardiaque, continua. L'Archimandrite m'emmena à son bureau et me demanda si je voyageais beaucoup. J'ai répondu oui. Il m'a dit : "Puis-je me joindre à vous et voyager parfois avec vous ?" Je lui ai promis de lui envoyer mon programme dès que j'aurai fixé mes voyages, afin qu'il puisse choisir. Puis je me levai pour prendre congé. Alors il me demanda une faveur. Il demanda des prières de nous tous, que nous priions pour lui. Je lui promis d'en parler à notre assemblée et c'est ce que je fis.

L'un des prêtres du Patriarcat qui avait entendu parler de ce rassemblement et avait été invité à se joindre à nous, avait refusé en disant que je ne devais pas être considérée comme l'une des leurs parce que je n'étais pas approuvée par une bénédiction de l'Eglise Grecque-Orthodoxe. Dieu doit l'avoir entendu car, de façon inattendue, je fus invitée au Patriarcat à rencontrer le père (...), qui semblait plutôt ouvert au charisme qui m'est donné. Je m'y rendis, accompagnée du père Eugène Pappas et de Niels Christian Hvidt qui nous introduisit à lui. Avant toute conversation, le père (...) nous introduisit dans un grand bureau où était assis le Métropolite Vassilis, second après le Patriarche Grec-Orthodoxe de Jérusalem. A nouveau, je ne pouvais pas croire que j'étais invitée.

Mgr Vassilis parle parfaitement anglais et fut très amical. Le père Eugène expliqua la raison pour laquelle il était en Terre Sainte, ce qui amena à parler de la visite du Pape. Alors, Mgr Vassilis dit au père Eugène que cette division dans l'Eglise n'est pas bonne du tout pour l'Eglise et qu'il était temps que quelque chose soit fait pour rompre cette division, ce à quoi le père Eugène acquiesça totalement. Il vint à dire que ce sont les têtes qui, faisant barrage, n'agissent pas de manière adéquate, et qu'il est temps qu'elles descendent accomplir l'unité. Je me disais en moi-même : "Loué soit le Seigneur !"

Ce que j'entendais m'expliquait l'esprit d'ouverture de l'Eglise Grecque-Orthodoxe lors des deux Liturgies au Saint Sépulcre et au Mont Thabor. Puis le père Eugène parla de la mission et du charisme que j'ai reçus ; je complétai son témoignage en montrant mon album avec la liste de toutes mes réunions et un aperçu de la bibliographie de La Vraie Vie en Dieu. J'ai dit à Mgr Vassilis que j'étais envoyée par le Christ pour christianiser cette société déchristianisée. Il examina tout cela et m'encouragea à continuer mon travail, puis il se tourna vers moi, leva les mains et me bénit. C'est ainsi que j'ai reçu la bénédiction de mon Eglise. Le père (...) m'a demandé de lui envoyer la traduction en grec de La Vraie Vie en Dieu, ce que j'ai fait.

A ce sujet, nous ne devons pas oublier que le Pape m'avait déjà donné sa bénédiction et qu'il a également béni l'oeuvre de La Vraie Vie en Dieu lorsqu'il a reçu le supplément 11 en français. Gloire à Dieu !

La seule personne que nous n'avions pas rencontrée était celui qui, au début, s'opposait à moi ; mais lorsque nous sortions, nous sommes littéralement tombés sur lui. Ainsi, nous l'avons rencontré lui aussi, et avons eu l'occasion de parler un peu avec lui. Je lui ai offert la brochure des Sept Dons du Saint Esprit extraits de l'oeuvre de La Vraie Vie en Dieu. Laissons le Saint Esprit achever le travail.

Que peut-on demander de plus ?

Le 25 mars 2000, nous avons tenu encore une assemblée où les délégués des Associations de La Vraie Vie en Dieu ont témoigné sur leurs groupes de prière et leurs activités, ainsi que sur les projets Beth Myriam. Les projets Beth Myriam consistent à ouvrir un appartement ou maison pour assurer aux pauvres un repas chaud par jour, et avoir si possible une ou deux salles pour des retraites. Une chapelle est également désirable. Une maison Beth Myriam s'est déjà ouverte au Venezuela, et d'autres également au Bangladesh, aux Philippines, à Puerto Rico et au Pays de Galles. Il y a actuellement un projet de maison Beth Myriam en Pologne. Et tout cela est mené par des volontaire et fonctionne avec des dons.

Un autre nouveau projet est celui du père Richie, des Philippines : promouvoir un groupe de La Vraie Vie en Dieu pour les jeunes. Déjà beaucoup de jeunes sont désireux de rejoindre ce groupe et même de voyager de place en place pour rencontrer d'autres jeunes. Ce n'est que par la Puissance du Saint Esprit que de tels développements se font et se répandent et, pour cela, nous pensons que Dieu est de notre côté.

Le soir du dernier jour, dans mon allocution "Empoignez la faucille et moissonnez vigoureusement une récolte que vous-mêmes n'aviez jamais préparée", j'ai dit comment faire progresser l'évangélisation en utilisant les riches messages de notre Seigneur et j'ai exhorté les délégués de l'Eglise catholique romaine de faire comme nous avons fait, nous Orthodoxes, qui l'avons rejointe : c'est d'apprendre plus sur l'Orthodoxie, comme nous avons appris sur le Catholicisme. De se pencher sur nous et nos traditions, comme nous nous sommes penchés sur le Catholicisme, en apprenant leurs prières et en les récitant avec eux et en apprenant tout de la Messe catholique. Aucun d'entre eux n'a senti en nous la moindre différence, au point que ceux qui ne nous connaissaient pas nous ont pris pour les leurs. Nous étions tellement fondus à eux que nul n'a ressenti de différence. Le Seigneur m'avait donné une vision de trois barres de fer représentant les trois principales Eglises, et Il a dit que l'unité ne se fera que lorsque les têtes de ces trois barres se seront penchées les unes vers les autres pour s'unir. Alors, faisons tous un effort pour être un. Soyons un seul coeur.

Mgr Julio Teran Dutari conclut la soirée en nous adressant une allocution finale, louant notre Seigneur pour nous avoir rassemblés des quatre coins de cette terre et nous avoir donné à tous un avant-goût de l'unité.

Vassula

 

 RETOUR A LA PAGE PRECEDENTE

Mise en page : 01-04-2000 21:30
Association La Vraie Vie en Dieu - Suisse
tlig-ch@tlig.org