Vassula au Sri Lanka (Ceylan)
octobre 2001

par Chara Stergiou

(Voir aussi la dernière étape de ce voyage de Vassula : la Nouvelle-Delhi)

Après avoir passé une semaine difficile à Athènes auprès de sa soeur malade, Vassula n'eut que quelques heures pour préparer le long voyage qui devait la mener de Rome à sa première étape, le Sri-Lanka.

Après plusieurs heures de voyage de nuit avec changement d'avion, elle arrivait le vendredi 26 octobre 2001 à l'aéroport de Colombo, au Sri-Lanka. Elle y était attendue par Duleep, Catarina, Peter - notre infatigable assistant durant tout notre séjour au Sri-Lanka - et d'autres amis de la Vraie Vie en Dieu, parmi lesquels deux prêtres, le père Louis-Marie et le père Gregory Leonidas. Ces derniers tenaient en main les livrets juste sortis de presse, présentant la Vraie Vie en Dieu et la biographie de Vassula en cingalais et en tamoul. Ce fut la première surprise que le Seigneur nous réservait dans ce pays isolé et pauvre. Dès son arrivée, Vassula était attendue par le vicaire général de l'Eglise Catholique à Colombo, le père Kingsley Iayamanne. Ce rendez-vous avec le père Kingsley avait été organisé par les pères Gregory et Louis-Marie. Après avoir écouté le témoignage de Vassula sur le message et la mission qui lui ont été confiés par notre Seigneur, le père Kingsley lui donna sa bénédiction pour les rencontres et les témoignages qu'elle allait donner dans son pays.

Sur le chemin de l'hôtel, Catarina raconta les quatre mois de préparation de la réunion, et combien Jésus avait ouvert porte après porte, confirmant Sa promesse "fais de ton mieux et Je ferai le reste". Dans ce pays si vaste et si pauvre, tous ont travaillé ensemble et, en un temps très court, des dépliants d'information ont pu être distribués partout en trois langues : cingalais, tamoul et anglais. Des annonces du témoignage de Vassula avaient été publiées dans tous les journaux, avec un bref résumé du message que Jésus Christ donne depuis seize ans. Partout, on pouvait voir des affiches annonçant la réunion. Il est surprenant de voir la foi, l'amour et l'enthousiasme avec lesquels les prêtres ont accueilli le message du Christ. Le père Louis-Marie enseigne au séminaire de Kandy. Il a reconnu la Voix de notre Seigneur dans la Vraie Vie en Dieu et a compris que l'Auteur de cet Hymne d'Amour est Dieu Lui-Même. Il n'hésite pas à en parler dans ses enseignements. Il est important de dire qu'au Sri-Lanka et en Inde, les prêtres qui ont accueilli la Vraie Vie en Dieu oeuvrent avec un grand amour et un grand zèle pour cette révélation du Christ, en prenant une large part à la préparation des réunions de la Vraie Vie en Dieu et à la traduction des messages dans leur langue. Au Sri-Lanka, le premier volume a déjà été traduit et le second est en cours de traduction.

Le rendez-vous du lendemain avec l'Archevêque fut malheureusement annulé, ce dernier ayant dû être emmené à l'hôpital. Nos hôtes nous ont alors fait visiter, durant la matinée, les environs de Colombo dont la belle végétation tropicale contraste avec la pauvreté du pays. Malgré la chaleur et l'humidité, qui nous rendaient parfois la respiration difficile, les habitants sont contraints de travailler pour gagner leur pain quotidien. A côté des grands buildings, nombreuses sont les paillotes et les cabanes de plastic où vivent une partie de la population. Les terrains de jeux sont rares ; les écoles publiques, avec leurs barreaux aux fenêtres, ressemblent plutôt à des prisons. Ici, le temps semble s'être arrêté depuis longtemps. Pourquoi est-il si difficile, dans cette partie du monde, de gagner de quoi subvenir aux besoins essentiels de l'existence ? Avec leur doux sourire sur leur visage et leur coeur chaleureux, les cingalais ont mis toute leur espérance uniquement en Dieu et ils devraient être tous les jours de vivants exemples pour nous tous. Pour la première fois, j'ai vraiment réalisé combien, dans nos pays nantis, nous sommes comblés et, en même temps, combien nous sommes ingrats ; nous tenons tant de choses pour acquises, mais elles ne le sont pas. Nous autres chrétiens, avons beaucoup de difficulté à rechercher Dieu ou à aller à l'église et ne le faisons que lorsque nous avons besoin de Son aide. Combien de fois nous sommes-nous tournés vers Dieu pour Lui dire simplement : "Seigneur, je T'aime. Merci pour tout ce que Tu nous as donné dans Ta grande Miséricorde" ? Piégés dans notre rationalisme et notre culture, plongés dans la misère de notre vie quotidienne, nous avons oublié de rendre à notre Seigneur l'amour et l'honneur qu'Il mérite.

Nous avons visité l'Eglise de la Reine des Anges où, le 15 août 1998, durant la Messe, notre Sainte Mère est apparue, laissant une ombre sur la paroi, à côté de Jésus sur la Croix. Afin d'exclure toute supercherie, l'Archevêque et les prêtres ont fait brosser les parois pour les nettoyer. Non seulement l'ombre n'est pas partie mais, une année plus tard, le 16 août 1998, elle se déplaça pour se poser un peu plus à gauche de la Croix, où elle se trouve toujours. Depuis le jour où notre Sainte Mère est apparue dans cette église, les fidèles y prient le Rosaire tous les jours, durant toute la journée. Ce fut émouvant de voir le gardien de l'église reconnaître Vassula, dont il avait vu la photo dans les journaux et sur les dépliants distribués dans toutes les églises de Colombo, et courir vers elle pour la saluer et lui remettre des photos-souvenir du miracle de notre Sainte Mère.

Le soir, nous étions invitées à un dîner, qui s'est transformé en un témoignage de Vassula du fait que tous l'interrogeaient avec une grande soif d'apprendre pourquoi Dieu lui parle et ce qu'Il dit dans les messages. Durant une heure et demie, Vassula expliqua comment elle a accepté le message divin et comme, depuis, sa vie a changé, ainsi que celles de bien d'autres dans le monde entier. Dieu n'est pas venu à Vassula sans raison : aujourd'hui, le monde est livré au chaos et se trouve bien loin de l'amour de notre Seigneur. Comme un père attentif, Il prend soin de Ses enfants et leur apparaît à cause de Sa grande miséricorde, afin de les ramener à Lui et les ramener à la raison. Aussi, le premier pas que nous devrions tous faire est de nous repentir et, avec simplicité de coeur, nous rapprocher de Dieu et apprendre à Le connaître sans oublier qu'Il est saint. La soirée s'acheva dans une ambiance très agréable, chaleureuse et pleine d'amour de Dieu.

Le lendemain, dimanche 28 octobre 2001, avait lieu la première réunion de Vassula au Sri-Lanka, au stadium du collège St Joseph. Une banderole en grec souhaitait la bienvenue à Vassula. La salle était ornée d'icônes de Jésus et de la Vierge Marie, entourées de fleurs. Les pères Louis-Marie et Gregory l'attendaient à l'entrée de la salle, et de chaleureux applaudissements l'accompagnèrent tandis qu'elle se dirigeait vers l'estrade. Notre Seigneur était certainement heureux de voir Ses enfants chrétiens, bouddhistes et hindous, courir écouter ce qu'Il veut, par Son prophète, nous dire à tous.

Vassula aborda de nombreux thèmes que la Sainte Trinité lui a donnés pour chacun de nous dans ces messages de réconciliation, de paix et d'amour :

En des temps si difficiles pour l'humanité, Dieu demande de nous plus de prières : "tu es devenue insatisfaite, génération", nous dit Dieu, signifiant par là que l'ingratitude est notre plus grave péché : nous oublions que tout le bien que nous avons vient de Lui.

L'auditoire d'environ mille cinq cent personnes, retenant son souffle, écoutait Vassula parler du plan salvifique de Paix et d'Unité de Dieu : Sans Dieu, notre table est vide. Sans Lui, la Paix et l'Amour manquent. Une âme ne peut pas vivre sans Dieu ; c'est de Dieu qu'elle tient sa vie. Alors, après une période d'aliénation et de rébellion, nous devons retourner à Dieu et faire la paix avec Lui.

Après le témoignage de Vassula, une Messe fut célébrée, durant laquelle furent lus des passages de la vraie vie en Dieu. Les prêtres ont donné à tous les fidèles la Sainte Communion sous les deux espèces, Corps et Sang du Christ, ce qui, dans l'Eglise catholique, n'est pas usuel lors des grandes assemblées.

Après la réunion, tous demandaient à en savoir plus de la vraie vie en Dieu, et les livres disponibles ont été presque tous emportés. Beaucoup voulaient participer à des groupes de prière, et avant-même que nous quittions le Sri Lanka, une date avait été fixée pour la prochaine visite de Vassula. Tout cela dans un pays essentiellement Bouddhiste, où les Chrétiens ne sont qu'une petite minorité, tout à l'opposé de ce qui se passe dans nos pays où le Christianisme est la religion officielle, et où les Chrétiens sont réticents à croire que c'est notre Père qui nous parle aujourd'hui. Rendons gloire à Dieu qui nous a permis de vivre dans ce pays, avec nos frères, des moments aussi merveilleux.

Nous avons quitté le Sri Lanka en emportant dans nos coeurs tous les moments merveilleux que nous y avons vécus. Poursuivant notre périple qui devait nous mener également au Bangladesh, nous avons fait escale durant quelques heures à Singapour. Ce fut l'occasion de rencontrer nos frères de la vraie vie en Dieu qui vivent à Singapour, qui nous attendaient à l'aéroport. Nous avons pris le petit déjeuner tous ensemble, ce qui a été l'occasion d'informer Vassula des développements et obstacles rencontrés à Singapour. Ils ont assurément besoin de nos prières et de notre soutien, et d'accroître les contacts entre nous.

Chara Stergiou

Voir aussi la dernière étape de ce voyage de Vassula : la Nouvelle-Delhi

 


 Vassula au Sri Lanka (Ceylan)
28 octobre 2001

 

Sunday 28 October 2001 11:00 Colombo St. Joseph College, Colombo 10

 

e-mail: tlig-ch@tlig.org

 

çRETOUR
Mise en page : 01-10-06 14:00
Association La Vraie Vie en Dieu - Suisse
tlig-ch@tlig.org